l'alliance des cités obscures


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les honnêtes gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Les honnêtes gens   Lun 19 Mar - 0:14

Filer le mari infidèle pour le compte d'une épouse éplorée. Un classique. Tom avait l'impression de le faire beaucoup trop souvent, même s'il s'arrangeait souvent pour que ce genre de sale besogne revienne à ses collaborateurs. Bien sûr, Tom pouvait refuser une affaire si elle ne lui paraissait pas sérieuse. Mais quand l'épouse éplorée se montrait particulièrement éplorée (ou particulièrement comédienne, Tom commençait à se poser la question) et qu'elle s'effondrait dans votre bureau en exigeant à grand cri que seul le "Dr Wills" s'occuperait de son cas, que pouvait-on faire si ce n'était céder et éviter le scandale?
L'agence, dès sa naissance, avait connu un succès honorable grâce au nom de "Tom Wills". Le jeune homme ne voulait en rien ternir cette réputation.

Alors, aujourd'hui encore, Tom filait du mari volage. Cela faisait à présent une semaine. Le type était grand et maigre, le crâne un peu dégarni sur le dessus (la calotte glaciaire, comme disait le jeune homme), des lunettes ronde et un visage aimable. Plus jeune, il avait du être plutôt séduisant. L'homme se montrait charmant, généreux, poli, toujours près à rendre service : un modèle d'intégrité. Il était ingénieur dans une petite entreprise ce qui offrait une situation stable à sa famille. Mais ce n'était pas un génie, loin de là.
C'était bien. Brave type. Tom avait une certaine sympathie pour le personnage...
Cerise sur le gâteau, l'homme était un bon mari, affectueux et... fidèle. Une perle.

Mais nom de Dieu! Pourquoi était-il en train de filer un type à la vie la plus affreusement monotone qu'il n'ait jamais vu?

Ce soir-là, l'homme était rentré plus tard chez lui. Car, en effet, cette fois-ci... Il était resté sur son lieu de travail pour faire des heures sup'! des heures sup'! dans cette société! Ca en devenait asburde...
Si seulement il couchait avec la secrétaire... Mais non. La secrétaire comme tous le personnel avait quitté les lieux depuis deux heures lorsque le "mari volage" sortit lui-même.

Non seulement, Tom avait perdu son temps toute la journée, mais en plus il allait être en retard à son cabaret.
Le jeune détetive s'assura tout juste que son "client" était bien rentré chez lui et il déguerpit en direction de la gare. Aurait-il assez de temps pour prendre une douche? Tom jeta un coup d'oeil à sa montre. Cela allait être juste... Certes, se laver deux fois par jour, c'était sans doute beaucoup, mais quand on avait deux jobs...

Lorsque Tom arrivait sur le quai d'un pas vif, le train pour la ville haute fermait ses portes. Le jeune homme courut mais arriva trop tard : les portes étaient définitivement closes.


"Nooooooooooon..." gémit Tom tandis que l'aéro-train démarrait.

Avec un soupir, le jeune homme alla s'assoir sur un banc. Il sortit son paquet de cigarette et en prit une pour l'allumer avec son briquet d'argent. En brillant, l'objet attira l'attention d'un vieux clodo assis non loin de là.


"B'soir, mon prince!"

Tom retira sa cigarette du bec et tourna la tête vers le miséreux. Un éclair malicieux passa dans son regard. Il se leva et fit une profonde révérence.

"Sa Majesté me fait trop d'honneur de me saluer ainsi avec tant de grâce. Je vous renvoie votre amabilité, Votre Majesté."

Sur ces mots, Tom s'assit de nouveau sur le banc en croisant nonchalament ses jambes et renversa sa tête en arrière en portant sa cigarette à sa bouche.

"Magnifique..." marmonna le jeune homme pour lui même.

Il expulsa un superbe rond de fumée qui encercla dans son champ de vision le spectacle familier des poutres métalliques de la gare. Il n'y avait plus qu'à attendre le prochain train...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Samaël
Flaneur
Flaneur
avatar

Nombre de messages : 79
Race : humain/e
Emploi : tortureur professionel
Date d'inscription : 20/11/2006


Age: ?
objets: sacoche rempli d'objets divers
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Dim 25 Mar - 14:13

Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait le train dans lequel elle était censée être défiler devant ses yeux. Une fois de plus il faudrait attendre le prochain. Le ciel commençait à s'obscursir sérieusement et il ne tarderait pas à faire un temps glacial. Soupirant elle quitta les abords de quai pour trouver un endroit où attendre.

Elle revenait d'un de ses rendez-vous miteux et sans interêt où des petites bourgeoises friquées dilapidait l'argent de leur mari pour savoir à l'avance ce qui leur arrivera dans un prochain avenir. Dire le bonne aventure, voilà à quoi elle était destiné à présent. Il était vrai que ses prédictions, bien qu'inventées de toute pièce et pur suposition de sa part, se révélaient souvent exactes. Pour cela elle se contentait de se renseigner sur le client et d'en faire les conclusions qui s'imposait. Rien à voir avec un quelconque troisième oeil que semblait lui accorder ces femmes en mal d'action.

Perdues dans ses pensées, elle s'assit sur le premier banc venue, et se rendue compte à cet instant précis que le banc en question avait deja un occupant, occupant qui la regardait d'un air intrigué. Elle sursauta, et se relevant d'un bond, glissa la main dans son sac et y attrapa une fiole qui contenait de quoi assomer un godzilla en pleine forme. On ne savait jamais sur quel uluberlue on pouvait tombé lorsque la nuit tombait dans cette ville. Rassuré par le contact froid du verre, elle examina plus attentivement le jeune homme. Plutot élégant, blonds avec un air enfantin sur le visage, il ne ressemblait pas au stéréotype du soulard à la recherche de sa nymphe mais pouvait tout à fait convemir à celui du violeur en série, parfait gentleman au premier abord mais qu'on regrettait immédiatement d'avoir suivi une fois arrivé dans son sanctuaire...
Le regard fixé sur les yeux de l'importuné, essayant de distinguer ses intentions à travers la fumée qui s'échappait de sa bouche, elle prit la parole et lui demanda comme si il venait de s'introduire dans sa cuisine en pleine nuit:


-Qui êtes vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kageru
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 34
Race : Chimère
Date d'inscription : 13/03/2007


Age: vient d'être fabriqué
objets: yari ~ fûma shuriken
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Dim 25 Mar - 16:55

Voilà le temps de l'indépendance comme aurait pu le dire un père aimant. Seulement voilà, Kageru n'avait pas de père, pas de mère... Rien! Et ça faisait aujourd'hui et à cette heure deux semaines, seize heures, vingt-trois minutes et trente... Trente et une... Bref et des poussières de secondes qu'il avait attérit sur terre et dans la vie en sortant d'un bac de liquide synthétique... Tout de suite, l'image merveilleuse de la création et de tout le saint frusquin en prenait un coup. C'est donc une personnalité dénuée d'illusion qui se prenait immédiatement en main qui se présentait avec Kageru.

Il avait quitté l'Octavio et Myo en début d'après midi, avec quelques maigres consignes et un cachet d'argent qui lui permettrait de trouver un logement. Sans attendre, l'être chimérique avait achetté les petites annonces immobilières, les avaient épluché et avait téléphoné à celles qui lui paraissaient interressantes.
Quelques heures plus tard à peine il avait déniché un trois pièce dans le quartier historique en face de la mer... Pour quelqu'un qui entrait dans la réalité, il s'en sortait avec brio! Satisfait, Kageru s'était alors autorisé à aller acheter avec le reste de l'argent des vêtements aux styles très variés, des livres, un mp4 déjà chargé de musique...

Il était maintenant dans la gare, à une cellule téléphonique, en train de téléphoner au propriétaire de son studio. Ce dernier prenait en note toute les garanties du bon locataire... A savoir il ne faut mieux pas avoir d'animal de compagnie (copine incluse) et avoir un bon salaire. Kageru improvisait au fur et à mesure des questions donc...


"Oui, je paye d'avance les trois prochains mois... Vingts deux ans et célibataire... Non pas de chien... Pas de chat... De serpent? Hem... Non plus... Je travail pour une entreprise informatique de design, je gagne 2300$ brut. Oui... Attendez je prends un papier, voilà donc 234 765, ok. La clef est où? Ok. Merci monsieur."

Il raccrocha, il venait d'envoyer le bail à cet homme via données informatique. Les merveilles de la technologie vous simplifiait la vie et à cette époque, trouver un appart' dans la journée était possible, qui l'eut crut! Kageru regarda alors à ses pieds... Il avait avec lui huit gros sacs remplis de tous ses achats de l'après midi... Soupirant un coup, le jeune homme/serpent fit glisser les anses sur ses bras et en attrapa un avec les dents.
Il avait eut le temps de se changer également, préférant un jean un peu grunge et un tee-shirt noir sans manches aux vêtements asiatiques que les Dantclas lui avait donnés. Kageru ne tenait pas spécialement à se faire remarquer alors que ses cheveux blanc ici relevés à la va vite avec un providenciel élastique, lui donnait une vague ressemblance avec un iroquois.

Tel une mule avec ses paquets il se dirigea d'un pas leste vers les quais de la gare plutôt desert à cette heure bien avancée de la nuit. Il ne pu alors que constater depuis l'escalator qui descendait sur la voie n°12, que son aérotrain était partit il y a plusieurs minutes... Kageru tira la gueule en arrivant en bas.
La prochaine correspondance était dans 20 minutes...
Il lacha le paquet qu'il tenait sa bouche et se laissa choir avec un grognement sur le banc avant de se rendre compte qu'il n'était visiblement pas le seul dans l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Dim 25 Mar - 17:58

Tom, qui n'avait à l'origine qu'un SDF pour seule compagnie se retrouva sur un banc surpeuplée en trois ronds de fumée. La première personne qui s'assit à ses côtés sans vraiment le remarquer était... de sexe indéterminé. Tom cligna des yeux et se mit à dévisager le voyageur en essayant de savoir s'il avait affaire à une dame ou à un homme. Ne parvenant pas à se faire une opinion, Tom se dit que ce n'était pas bien grave, après tout et qu'il s'en accomoderait.
Le jeune homme retira sa cigarette de sa bouche et abaissa sa main de façon à ce que la fumée ne soit pas trop gênante, réflexe qu'il avait acquis en se rendant compte que certains non-fumeurs pouvaient être étranges et hystériques.

Lorsque la jeune personne qui venait de s'assoir sur le même banc que lui remarqua sa présence, Tom se rendit compte, un peu honteux, qu'il la dévisageait toujours. Mais ses yeux s'arrondirent d'étonnement lorsqu'il entendit la question qu'on lui posa : "
Qui êtes-vous?". C'était une drôle de question ça... Tom avait plutôt l'habitude de dire bonsoir et de sourire que de demander à un inconnu dans une gare qui il est. C'est donc ce qu'il fit.

"Bonsoir! dit-il avec un large sourire. Et bien je ne suis personne d'autre que le Prince Charmant, n'est-ce pas, Majesté?" ajouta-t-il en lançant un regard pétillant de malice au clodo, qui le regardait avec des yeux avides depuis qu'il était arrivé. Ce qu'il attendait viendrait, en temps voulu...

Le clodo, pour toute réponse, éclata d'un rire à mi-chemin entre la toux grasse et l'aboiement.

Sur ce, un autre retardataire les rejoignit sur le banc et Tom lui jeta également un regard curieux. Décidément, la mode était au blanc pour ce qui était des couleurs de cheveux. Cependant, le jeune homme qui venait de s'assoir passait relativement inaperçu.
Tom lui adressa un signe de tête poli.


*Mmh... Vraiment, ce banc doit posséder un label de qualité supérieure...* pensa le jeune détective avec amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Samaël
Flaneur
Flaneur
avatar

Nombre de messages : 79
Race : humain/e
Emploi : tortureur professionel
Date d'inscription : 20/11/2006


Age: ?
objets: sacoche rempli d'objets divers
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Dim 25 Mar - 19:34

Un nouvel arrivant venait de faire son apparition.Il était plutot élancé, les cheveux blanc, le regard absent et on imaginait facilement que sa maison devait plus ou moins ressembler à un vivarium... Il s'assit sur le même banc, comme si celui-ci était LE banc quatre étoiles que tout le monde s'arrachait, et l'étranger assis à coté lui adressa un signe de tête. Elle trouva ça étrange, dans une ville surpeuplé par des snobes la plupart du temps uniquement préocupé par leur propre personne, il était rare de rencontrer quelqu'un qui daigne seulement saluer un inconnu. A moins qu'ils ne se connaissait deja...
Celui-ci s'intéressa de nouveau à elle et se présenta comme étant le prince charmant...un prince charmant qui avait pour majesté un vieux clodo qui n'avait sans doute plus beaucoup d'espérance de vie au compteur. Décidement c'était un jeune homme des plus étranges qu'elle rencontrait là. Un sourire étira les lèvres de Samaëlle, ce qui pourtant était un fait rare.


-Le prince de charmant ?Quel royaume? Celui des rats d'égouts et des vieilles souris édentées? demanda-t-elle sur un ton ironique.

Elle lança un coup d'oeil au vieillard qui lançait un regard torve au blondinet...il semblait attendre quelque chose de lui mais quoi? En même temps, que pouvait-on attendre d'un sdf qui allait bientôt atteindre le stade de non-retour direction la morgue la plus proche. Samaëlle s'installa de nouveau sur le banc surchargée pour une heure si tardive.
Elle faisait d'ores et deja le bilan d'une situation plutôt étrange: il faisait deja presque nuit noire et elle patientait dans la gare où un clodo avait élu domicile, assise sur un banc en compagnie d'un jeune homme qui se prenait pour un prince charmant et d'un Mr Elastique au cheveu blanc qui revenait d'une journée shopping au vu des nombreux sacs qu'il trinbalait, et tout ce petit monde attendait l'aérotrain qui était parti il y a quelques minutes a peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kageru
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 34
Race : Chimère
Date d'inscription : 13/03/2007


Age: vient d'être fabriqué
objets: yari ~ fûma shuriken
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Lun 26 Mar - 0:30

Kageru qui avait acquiescer avec politesse au bref signe de tête de l'homme blond eut une légère surprise quand à la deuxième personne présente. Il se garda bien cependant de la montrer car cela n'aurait surment pas été de bon goût. C'était le fait que cette personne ne pouvait ni être identifiée comme une femme, ni comme un homme qui lui fit éprouvé ce sentiment. Mais voilà, qu'elle parlait à l'autre et au son de sa voix, l'être chimérique devina qu'elle (car on pouvait alors dire elle) était du genre féminin... Enfin, il le supposait.

*Peut être une chimère dans son genre* songea-t-il en s'interrogeant dans le même temps sur le sens de ses paroles.

En effet, l'inconnu(e) parlait désormais de prince charmant avec égouts et souris... Kageru ne chercha pas plus longtemps un sens à tout cela, il était tard et ce ne serait pas vraiment étonnant si à cette heure, il était tombé sur les marginaux de la Gare... Passé un certain horaire en effet, la faune n'était plus la même. Exit, les gens bien sous tout rapport, faites places à ce que la société à de plus décalé...
Il garda alors pour sa part un silence religieux, ses yeux rougeâtres deviant sur une horlogue électronique accrochée telle une enseigne sur le quai... Il lui faudrait attendre encore un bon quart d'heure...

Devant cet état de fait, Kageru farfouilla dans un de ses sacs, faisant par là même un bruit de papier chiffoné qui se répercuta en écho sur le quai désert. Il sortit alors un paquet de bonbons aux couleurs multiples et variées qui laissaient entrevoir une composition bien chimique. Qu'importe! Il ouvrit le paquet et entreprit de gouter à tous les parfums en leur trouvant bien vite une net préférence pour les rouges qui étaient à la cerise et vert à la menthe.
En même temps, il écoutait d'une oreille distraite les propos de ses voisins de banc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Lun 26 Mar - 3:18

Tom éclata d'un rire juvénile à la remarque ironique de son ou sa voisin(e). Au fond, il était toujours un gamin... Tom pensa à son maître et eut un bref sourire nostalgique remplacé aussitôt par un sourire malicieux. Il lança un regard pétillant à la jeune personne en qui il voyait de plus en plus une femme.

De son côté, l'homme aux cheveux blancs entamait placidement un paquet de bonbons aux couleurs acidulées. Tom sentit l'eau lui venir à la bouche. Il avait toujours adoré ces petites bêtises là...

Préférant détourner son regard de la source de tentation, Tom reporta son attention sur la "jeune femme", qui n'était pas désagréable à regarder non plus, après tout. Il était juste un peu gênant de ne pouvoir lui attribuer de sexe avec certitude.


"Non. Je règne sur le royaume des fouines sales et malades, bien sûr." répondit-il en riant sous cape.

Après tout, ce n'était pas si loin de la vérité...

Après cette petite démonstration d'humour, Tom pensa qu'il fut de bon goût de reprendre un peu de sérieux, sous peine de passer pour un fou dangereux.
Le jeune homme remit sa cigarette dans sa bouche et se mit à fouiller dans les poches de sa veste, en fronçant les sourcils. Puis son visage s'illumina.


"Ah! Les voilà!"

Tom sortit deux petites cartes de visite. Il tendit la première à la jeune personne avec qui il venait d'entamer la conversation.

"Je m'appelle Tom Wills et je suis un privé. Vous avez peut-être déjà entendu parlé de moi..."

*Quoique... Il y en qui ne regarde pas les infos et qui ne lisent jamais les journeaux...*

L'autre carte, il la tendit au jeune homme encombré de paquets avec un sourire aimable.

"Si un jour vous avez besoin d'aide... Je ne vis que pour ça!" ajouta-t-il en s'adressant à tous les deux, un sourire jovial aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Samaël
Flaneur
Flaneur
avatar

Nombre de messages : 79
Race : humain/e
Emploi : tortureur professionel
Date d'inscription : 20/11/2006


Age: ?
objets: sacoche rempli d'objets divers
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Lun 26 Mar - 20:39

La réponse du jeune homme amusa Samaëlle. Alors on avait une préference pour les fouines? Intéressant... cela pouvait signifier bien des choses. Le second inconnu, celui qui était grand et élancé, et dont elle avait à présent remarquer les yeux rouges sang, s'était quant à lui lancé dans la dégustation de bonbons acidulés. Les rouges et les verts avaient apparemment réussi a attiré son attention étant donnée la vitesse à laquelle ils disparraissaient du paquet.

-C'est meilleur quand on les laisse fondre dans la bouche, vous savez. Ils durent plus longtemps et vous ne finissez pas votre paquet en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire avec les dents tout empli de morceau croquant d'une saveur indéterminée et surtout bien difficile à retirer à moins de disposer d'un super curdent portatif, lui conseilla-t-elle par dessus l'épaule du roi des fouines.

Celui-ci, aprés avoir farfouillé quelque temps dans ses poches et autres récipients à babioles innutiles, leur tendit à tous les deux un petit cartonnet plastifié légerement plieuté à son extremité nord-est.... Un privé du nom de Tom Wills? Cela expliquait la référence aux fouines. Cependant ce nom ne lui disait absolument rien.

-Navré mon cher, je ne vous connaissais pas d'avance, cependant il est vrai que fréquenter le pays des fouines n'est guère dans mes habitudes rajouta-t-elle avec un grand sourire narcissique.

Elle rangea la carte de Tom Wills dans le sac à fleurs qui jurait avec le reste de sa personne, et où était elle avait finalement deposé la fiole qui restait tout de même à portée de main.
On n'entendait à présent plus que le frottement du paquet et le ralement qui remplacait la respiration du vieillard, tandis que la nuit tracait doucement son bout de chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kageru
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 34
Race : Chimère
Date d'inscription : 13/03/2007


Age: vient d'être fabriqué
objets: yari ~ fûma shuriken
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Lun 26 Mar - 22:34

Kageru qui était sur le point d'avaler un énième bonbon à la cerise arrêta son geste en écoutant les propos de Samaëlle. Un peu étonné, il se contenta d'aquiescer d'un signe de tête avant de gober la sucrerie tout rond.
A ce moment donné, l'homme blond leur tendit respectivement une carte avec ses coordonnés... Kageru la lut après avoir posé le sachet de friandises sur ses genoux et écouta attentivement le reste de la conversation que la supposée femme lançait sur le mode sarcastique.

Kageru rangea le papier dans la poche de son jean en notant intérieurement qu'en effet, un détective privé pourrait s'avéré utile un de ses jours... Cependant, les missions que l'être chimérique lui confierait alors releverait d'un haut risque, n'évolue pas dans les histoires de clan qui veut, surtout quand on entrait dans l'histoire ambigüe de Kageru. Ce dernier songea alors qu'il n'aurait peut être pas les moyens tout simplement de se payer ses services.


"Je dois vous avouer que pareillement, je ne connaissais pas votre nom... Je prends note cependant."

Il observa alors plus attentivement ses voisins de banc. La pensée fugace qu'il ne les reverrait jamais laissa planer en lui un sentiment étrange. La mégapole était tellement grande... Si impersonnelle. Soudainement, Kageru se sentit comme petit et un peu perdu.
Il se contenta alors de baisser les yeux vers son paquet de bonbon encore sur ses genoux... C'était tellement étrange de se dire qu'on aurait jamais d'enfance et qu'en même temps, il garderait la même apparence de jeune homme jusqu'à la fin de sa vie. Seulement en creusant un peu la question, Kageru pouvait tout aussi bien mourir demain... Sa vie ne tenait pas à grand chose il est vrai.


*Que de question philosophique... Et moi qui me suis promis de ne pas m'égarer là dedans...*

Il rangea le sachet de sucreries, ses hyper-sens animal l'alertaient via les vibrations, sans doute imperceptibles pour les autres, que l'aérotrain approchait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   Lun 2 Avr - 1:45

*Précisément... Il y en a qui ne regardent pas les infos et qui ne lisent pas les journaux... Mais aussi qui se bouchent les oreilles dès qu'on parle de moi et qui ferment les yeux quand ils passent devant un écran où apparait une photo de moi.*

Tom poussa un imperceptible soupir. Il se sentait presque vexé que les deux personnes qui partageaient son banc ne faisaient même pas mine de le connaître. Vivre dans l'ombre du maître pendant tant d'année avait déjà été assez dur à vivre... A ses pensées, une vague de nostalgie effaça toute animosité. Comment pouvait-il être si égoïste...

Tant pis, il n'aurait plus qu'à se faire un nom par lui même. Et puis après tout, ces deux là avaient eu l'air assez intéressés en apprenant sa profession... Autant s'accrocher aux points positifs plutôt qu'aux négatifs.

Tom décida de continuer sur la même lancée...


"Dans tout les cas, je vous accueillerai très grâcieusement au Royaume des Fouines s'il vous prenait l'envie d'y rendre une visite..."

Le jeune détective s'adressait autant à la jeune personne androgyne qu'au jeune homme à la chevelure blanche.

Il entendit alors le bourdement de l'aérotrain qui allait entrer dans la gare silencieuse. Tom se leva, comme pour l'acueillir royalement.


"Ah! Je crois que notre amis commun a enfin fini de se faire attendre..." dit-il sur le même mode enjoué.

Le train... Les idées de Tom revinrent à la réalité. Le spectacle... Il regarda rapidement sa montre et poussa un soupir. Il allait rater le début du spectacle... et Spades se fera sans doute un peu attendre.

L'aérotrain s'arrêta près du quai. Avant de monter, Tom s'approcha du clodo. Il était temps de lui donner ce qu'il voulait : le jeune homme lui lança trois pièces dans son gobelet.


"Ouvre tes oreilles, elle valent de l'or" lui dit-il tandis que le mendiant examinait les pièces à la fois avec un oeil critique et un sourire édenté satisfait.

Puis il adressa un sourire aux deux jeunes gens qui lui avaient tenu compagnie et grimpa d'un pas leste dans l'aérotrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Kageru
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 34
Race : Chimère
Date d'inscription : 13/03/2007


Age: vient d'être fabriqué
objets: yari ~ fûma shuriken
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: fffffff   Lun 2 Avr - 13:17

[comme je sais que Samaëlle ne pourra pas répondre avant longtemps je vais faire en sorte de clore le sujet]

Kageru resta un instant songeur face aux paroles du détective, il faudrait un jour qu'il fasse appel à lui, se réfèrer à une personne extérieur au clan Dantcla ne pourrait que brouiller les pistes de toute façon. Il eut un léger sourire qui disparu aussi vite qu'il était venu, au vu de sa prochaine besogne il était inutile de s'afficher joyeusement. Alors que le train arrivait en douceur sur le quai, Kageru ne pipa mot, se contentant d'attraper ses nombreux sacs et de suivre le mouvement général en entrant dans l'un des deux wagons.

*Dès demain je devrais recevoir mes armes... Je m'accorde une semaine de repérage et ensuite j'agit.*

Il s'assied sur l'un des siège en plastique près de la fenêtre, le visage toujours aussi fermé. Il regarda alors le paysage défilé, la Mégapole dans la nuit était comme se doit d'être n'importe qu'elle grand ville, glaciale. Les lumières étaient nombreuses aux loins, trahissant le fait qu'ici on ne dort jamais tout à fait. Il se demanda si concrètement, la cité n'était pas plus vivante à la nuit tombée justement... Les secrets étaient plus présents en tout cas.
Kageru souffla sur une mèche récalcitrante qui lui chatouillait l'oeil droit et se concentra sur son reflet dans la vitre de l'aérotrain... Comme à chaque fois qu'il se voyait c'était un profond sentiment de gène qui le gagnait. Il serra les dents et détourna ses yeux rouges, retenant un "kss" rageur au fond de sa gorge.


" Prochain arrêt Station St Marc. " annonça alors une voix métallique dans l'ensemble du wagon.

*C'est pour moi ça...*

Le train ne tarda pas en effet à ralentir et avec une certaine douceur vint s'arrêter à une toute petite station de l'Ouest du quartier historique. Kageru salua vaguement ceux qui l'avaient accompagné un moment et quitta l'aérotrain de ce même pas quelque peu aérien. Il se retrouva alors dans un nouveau quartier, inconnu encore une fois.

Les rues avaient l'air plus "humaines" qu'ailleurs... en somme plus agréables. Le style de ce quartier avait quelque chose de très résidenciel et de très calme. C'était pour la pluspart, des maisons de tailles modestes dans des rues tout aussi modestes éclairées par des lampadaires retro, quelques jardins par ci par là... Cela donnait l'image d'un univers à part, en dehors du chaos du reste de la ville. Kageru marcha un bon quart d'heure en traversant cet endroit, jusqu'au moment où, du haut d'une de ces rues, il aperçut la mer au loin...
C'était la première fois qu'il voyait une chose aussi belle, la surface de l'eau était éclairée par la lumière d'un croissant de lune et les lumières moins agressives que dans les autres parties de la ville, laissaient voir les étoiles. Kageru resta comme un gosse en arrêt devant ce spectacle, appréciant le murmure lointain des vagues et l'odeur d'iode apporter par le vent nocturne.
Un sourire vint éclairer son visage et il se mit à courir jusqu'à là bas...


La plage...
Kageru y était depuis peut être une bonne heure, les pieds nus dans le sable, regardant cette étendu changeante et infinie d'eau... Voilà un spectacle dont il était sur que jamais il ne s'en lasserait mais tout à une fin, même éphémère. Aussi finit-il par se lever, attrapant ses chaussures et ses sacs il quitta ce lieu déjà bien à lui mais seulement pour mieux le voir depuis son studio.
En effet, le studio n'était qu'à une quarantaine de mètres de la plage et on voyait l'océan depuis toutes les fenêtres et le balcon.
Il s'agissait d'anciens locaux administratifs de la marine marchande qui avaient été réamménagés en petits apparts... Grimpant littéralement la cage d'escalier, il rejoingit bien vite la porte d'entrée. Comme prévu la clef avait été glissée sous le paillasson. Cachette classique mais on avait pas grand chose à craindre dans ce genre de quartier. Il entra dans ce qui allait devenir son chez lui. C'était sans prétention, voir même exigue mais qu'importe, Kageru alla ouvrir les portes fenêtres du balcon et le bruit des vagues remplaça alors le silence. Se laissant tomber sur l'unique matelas qui habitait la pièce, notre jeune être chimérique s'endormit bientôt, bercé par ce murmure délicieux.

_________________
«Tout corps traîne son ombre et tout esprit son doute.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les honnêtes gens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les honnêtes gens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Des gens sans scrupules !!
» [b]GENS JUSTE OU INJUSTE LE SALAIRE DU PECHE C'EST LA MORT ![/b]
» Sasuke Sarutobi est ici pour vous sauver, braves gens ! [TERMINADO !!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'alliance des cités obscures :: La ville basse :: Le quartier historique :: La Gare-
Sauter vers: