l'alliance des cités obscures


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un verre en charmante compagnie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Un verre en charmante compagnie?   Jeu 19 Avr - 16:01

[HJ : Suite de "Réflexion faite"]

Accompagné d'une jeune fille dont Tom ignorait jusqu'au nom, le jeune détective et prestidigitateur avait pris le premier aérotrain en direction de la ville basse et avait guidé la demoiselle à travers Asiantown sans savoir qu'elle connaissait mieux les lieux que lui. Mais de toute façon, comment aurait-il pu savoir? En tout cas, s'il avait su, son intérêt pour la jeune fille aurait sans doute changé de nature.

Mais pour l'instant, Tom marchait entre les échopes du marché d'Asiantown en sa compagnie, débitant un flot de parole presque continu et sans grand intérêt. A présent, on pouvait dire que la jeune fille savait à peu près tout sur lui et rien tout à la fois. Elle savait qu'il travaillait, parfois dans un bureau, parfois à l'extérieur (ce qui était très vague) mais ne savait pas en quoi cela consistait. Elle savait qu'il possédait beaucoup d'oiseaux de toutes races, mais ne savait pas pourquoi. Elle savait qu'il connaissait très bien la ville et l'avait parcourue en long, en large et en travers, mais ne savait pas comment. Elle savait qu'il avait une vie amoureuse agitée - et une vie agitée de manière générale, mais ne savait pas pour quelles raisons...
Oui, elle savait tout et ne savait rien à la fois.
Il n'avait même pas encore dit son nom. Mais pour peu que la demoiselle le connaissait, Tom préférait le taire aussi longtemps que possible.

Tom s'arrêta devant un Ramen-ya d'où s'échappait une odeur appétissante. il n'y connaissait pas grand chose en cuisine japonaise, mais sa mère lui avait déjà préparé quelques plats d'origine nippone et le shoyu râmen était de loin son préféré... avec une petit verre de saké, bien sûr.


"Ca vous dit?" demanda-t-il à sa compagne d'un jour en désignant l'échoppe d'un signe de tête.

Il pria pour qu'elle ne lui lance pas vertement qu'elle était allergique à la sauce soja ou n'importe quoi d'autre. Si cela lui était déjà arrivé. Bien sûr. les femmes avaient plus d'un tour dans leur sac pour mettre les hommes dans l'embarras. Tom s'y retrouvait constamment, même si à présent, il ne se laissait pas démonter aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Makkura
Sédentaire
Sédentaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Race : Clone
Emploi : Espionne - Hackeuse
Date d'inscription : 26/02/2007


Age: 3ans (en parait 19)
objets: Aiguilles empoisonée/shurikens/bijoux explosifs/collier
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Jeu 19 Avr - 16:42

Makkura l'avait suivi ce jeune homme, comme elle l'avait dit. Heureusement pour elle, elle n'avait personne pour lui dire que ce n'était pas résonnable. La clone n'aimait pas beaucoup être raisonnable lorsqu'il n'était pas question de son clan ou de son passé. Et puis ça la changeait, elle se sentait plus... légère qu'à l'ordinaire, allez savoir pourquoi, peut-être parce qu'elle était de retour dans son quartier de predilection, peut-être pas.
Elle marchait aux côtés de celui qu'elle considerait plus ou moins toujours comme un inconnu. Plus ou moins car même si il était plus bavard qu'elle, l'approfondissement et les détails de cette vie qu'il racontait étaient volontairement passé sous silence... aucun doute là-dessus. ça la titillait un peu de chercher à en savoir plus mais si elle le faisait, il faudrait qu'elle en dévoile plus également et pour l'instant, non merci. Pourquoi ne pas simplement profiter de ce moment passé avec un homme à priori fort agréable...
Bien évidemment, Makkura n'était pas resté muette pendant tout le trajet même si elle le laissait avec joie monopoliser la conversation. Elle avait lancé quelques questions auxquelles elle avait obtenu ces reponses vagues mais elle n'avait pas vraiment parlé d'elle. Elle était un mystere et tant qu'il ne posait pas de questions à son tour, elle le resterait.

Elle s'arrêta de marcher pour suivre son regard vers le ramen-ya. Pour la premiere fois depuis sa rencontre avec le jeune homme, Makku ne montra pas la moindre hésitation. Elle sourit en annonçant avec un enthousiasme non dissimulé


Oui bien sur !

** Et comment ! **

L'espionne n'était pas une fille difficile ni capricieuse. Elle partait du principe où de toute façon, elle pouvait rarement se le permettre. Et puis il fallait bien le dire, depuis qu'elle avait rejoind les Onoris, les plats japonais constituaient 90% de son regime alimentaire. D'ailleurs rien que l'odeur lui rapellait les petits plats succulents qu'avait fait Sulk pour le nouvel an à l'Okami.
En bref, tout ceci cadrait parfaitement avec l'image de fille... gentille que voulait donner Makkura. Elle repit le bras de son compagnon - parce qu'elle avait dû le lacher à un moment sans même s'en rendre compte - et c'est elle qui l'entraina - doucement quand même - vers l'entrée de l'établissement, avec comme une... impatience de petite fille dans ses yeux bleus cobalt.


Vous vous y connaissez bien en cuisine japonaise ?

Simple question sans importance, juste pour montrer qu'elle n'était pas fermée à la conversation.

_________________
.: Catch Me If You Can :.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Jeu 19 Avr - 20:05

Tom se laissant entraîner volontier et avec plaisir par la jeune fille jusqu'à l'échoppe du restaurant de rue. La prenant peut-être un peu de court, il passa un bras autour de sa taille, un autre sous ses genoux et la souleva comme s'il s'agissait d'une plume pour l'installer confortablement sur l'un des hauts tabourets placés devant l'échoppe. Puis il prit place à son tour sur un tabouret, après cette petite galanterie audacieuse.

Il laissa son regard s'attarder sur la jeune fille. Si Tom avait beaucoup parlé de lui jusqu'à présent, il ne l'en avait pas moins observé durant le court voyage de la ville haute à la ville basse.

Quel était son nom? Que faisait-elle de sa vie? Travaillait-elle? Dans quel domaine? Avait-elle un petit ami, voire un fiancé ou même un mari ou était-elle célibataire? Avait-elle des principes, des croyances? Avait-elle une famille, des amis? Combien? De quel type? Quels endroits fréquentait-elle? Comment se sentait-elle? Passait-elle un aussi bon moment que lui? S'ennuyait-elle? Comment le voyait-elle?
Qui ses cachait derrière ces yeux couleur océan?

Autant de question que le jeune homme s'était posé. Certaines pouvaient être posées de vive voix, maintenant ou plus tard. D'autres, plus intimes, ne trouveraient sans doute jamais de réponse. Enfin, les dernières trouvaient leur réponse dans cette simple mais minutieuse observation.

Tom savait déjà que la jeune fille était calme et réservée, sans être revèche. Elle cachait des choses, et sans doute pas seulement à Tom. Elle devait être du genre indépendante. Elle était intelligente, cela ne faisait aucun doute, il avait appris à remarquer cela à l'acuité du regard.
Et Tom avait fait une autre conclusion importante suite à son observation. la demoiselle avait reçu un entraînement physique intensif et continuait sans doute cet entraînement régulièrement. Elle savait se battre, le jeune détective en aurait mis sa main au feu.
En somme, c'était une femme mystérieuse et éventuellement dangereuse. Ce qui la rendait beaucoup plus attirante aux yeux de Tom qu'au premier abord. Le personnage prennait une épaisseur qui la rendait à présent unique dans la foule. Tom se souviendrait d'elle, c'était certain.

Alors que son regard dévisageait la jeune fille avec plus d'intérêt et d'insistance qu'avant, le jeune homme se reconcentra sur la conversation.


*Où est-ce qu'on en est? Ah oui! La cuisine japonnaise...*

"Pas vraiment... Ma mère était d'origine Japonaise, alors j'ai quelques bases, rien de plus - shôyu râmen pour moi et un peu de saké." ajouta-t-il à l'adresse du cuisinier.

Cette simple phrase en révélait déjà beaucoup plus sur lui que tout ce qu'il avait pu dire auparavent, alors Tom n'insista pas. De plus, il préférait toujours modérer ses connaissances en matière de culture nippone. Il trouvait que son visage légèrement typé en disait déjà assez long comme ça.


"Mais assez parlé de moi. Parlez-moi de vous... de tout, de rien... N'importe quoi, du moment que cela vous concerne."

Tom ponctua sa phrase d'un sourire encourageant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Makkura
Sédentaire
Sédentaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Race : Clone
Emploi : Espionne - Hackeuse
Date d'inscription : 26/02/2007


Age: 3ans (en parait 19)
objets: Aiguilles empoisonée/shurikens/bijoux explosifs/collier
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Ven 20 Avr - 1:31

Prise un peu de court ? C'était même un peu leger comme formulation. Makkura tomba interieurement à la renverse Shocked , ça elle ne s'y attendait pas du tout. D'ailleurs elle dû se retenir pour ne pas avoir une réaction trop vive. Autant dire que ce coup-là, on ne le lui avait jamais fait. La clone se demanda s'il était comme ça tout le temps, avec tout le monde ou du moins avec les filles. Oui... oui surement, c'était probablement un as en matiere et de galanterie, et même de séduction si elle poussait les choses un peu plus loin... sans oublier le côté plaisant et taquin.
Elle ne cacha pas vraiment sa surprise, aucun interet de le faire. Mais elle nota au passage qu'il n'avait pas eu la moindre difficulté à la soulever. C'est qu'il était fort en plus de celà... même si elle ne faisait pas trois tonnes non plus hein. Bref, au moins elle était bien installée. Elle le regarda s'assoir egalement en replaçant une meche de ses cheveux bruns derriere son oreille. Elle se laissait allée à être surprise mais ne voulait pas qu'il voit qu'elle avait même été déstabilisée pendant une fraction de seconde. Makkura n'aimait pas se laisser surprendre, et pourtant dans ce genre de cas, ce n'était pas fondamentalement désagréable... Elle était peut-être un paradoxe à elle toute seule... mais elle sentait déjà depuis un moment qu'il l'observait et qu'il tirait ses propres conclusions à son propos. Elle faisait la même chose mais aurait été curieuse de savoir ce qu'il pensait d'elle, ce qu'il avait décellé en elle. Elle pencha presque imperceptiblement la tête sur le côté en le regardant, un sourire naquit aux coins de ses lèvres. Elle n'aurait pas su dire en quoi pour le moment, mais ce jeune homme dont elle ignorait encore le nom se differenciait de tout le beau monde qu'elle avait pu croiser durant toute cette journée. Cette difference marquante qui l'avait poussée à le suivre plutôt qu'à lui décoller une gifle dont il se serait souvenu très longtemps. La jeune fille était pourtant plus amusée qu'agacée à l'idée que l'on puisse éveiller ce comportement inhabituel chez elle. Makkura surprit son regard sur elle, elle en haussa doucement les sourcils, pas spécialement offensée. Gênée... c'est le sentiment qu'elle laissa paraitre. Etait-ce encore une feinte ? Impossible de le savoir.


Je vois...

Alors la mère de l'homme mystère était d'origine japonaise... premiere information concrete de la conversation. Elle ne manqua pas de la noter dans un coin de sa tête. Elle détourna les yeux vers le cuisinier et lui fit un mouvement de tête accompagné d'un clin d'oeil ultra rapide et ultra discret. Certe la clone n'avait pas vraiment de liens, avec personne, mais son minois n'était pas inconnu des joyeux commerçants de l'un de ses endroit favori. D'un sourire passablement entendu, il comprit vite qu'elle ne demandait rien de plus que la même chose que son compagnon du jour.

...mais vous avez bon gout.

L'ombre de son sourire illuminait toujours son visage, jusqu'à ce qu'elle soit coupée dans son élan et qu'elle repose précipitament les yeux sur le dit compagnon ^^ Il voulait qu'elle parle d'elle ? Etrange... non, pas si étrange que ça. Mais ce genre de question évasive qui laissait une panoplie de réponses possibles, elle n'en était pas friande. Peu habituée aux rapports humains, surtout lorsqu'elle devait prendre la parole, Makkura ne sut par quoi commencer sans en dire trop. Depuis quand n'avait-elle plus rien à raconter qui n'implique pas les Onoris ou bien ses vieilles histoires à effacer ? Bien sur, elle pouvait toujours mentir, pourtant ce choix ne lui parlait pas plus que celà. Alors c'est avec un nouveau sourire, bien plus présent que les précédents qu'elle répondit par une autre question des plus basiques.

Que voulez-vous savoir ?

_________________
.: Catch Me If You Can :.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Ven 20 Avr - 12:48

Bon, la demoiselle avait été plus étonnée que prévu. Il fallait aussi dire que lui-même n'avait encore jamais vu d'homme faire la même chose. Mais lui le faisait. Et il était certain d'avoir raison de le faire. Pourtant, il se montrait rarement aussi galant aussi vite. D'habitude il était plus prudent. Que disait le maître, déjà? Prudence, parcimonie et bon goût. Un précepte à adapter cependant selon la...

Mais qu'est-ce qui lui prenait? Il commençait à réfléchir comme un détective en chasse! Tom s'abstint de secouer la tête pour écarter ces pensées si peu à propos.


*Déformation professionnelle, mon gars. Tu travailles trop...*

Voilà pourquoi il se comportait d'une manière qui aurait pu être dangereuse dans le cadre de son travail : c'était comme ça qu'il était naturellement. C'était comme ça qu'il était avant...

Tom dégluttit. Zut. Il espéra que la jeune fille n'avait rien vu.

Tom avait donc oublié d'être insoucient pendant ces trois années. Il devait l'être plus souvent, ce n'était pas désagréable.


*Et pour cela, Tom, tu dois cesser imédiatement de réfléchir.*

Malheureusement, il surprit le clin d'oeil qu'adressa la demoiselle au cuisinier et le sourire de ce dernier et son cerveau se remit à fonctionner au quart de tour.

"Ah! Vous vous êtes bien moquée de moi, petite chipie! Vous êtes d'ici, n'est-ce pas? Je veux dire d'Asiantown..."

Il n'y avait pas la moindre accusation dans le ton de sa voix. Au contraire, l'idée d'avoir été dupé semblait l'amuser tout particulièrement.

*Mais attends voir...*

Une fille qui savait se battre... Et qui vivait dans Asiantown... Elle pourrait très bien faire partie du clan Onori. Encore une déformation professionnelle? Peut-être pas cette fois... Mais le jeune homme garda la réflexion pour lui, cette fois-ci.

"Alors... Que faîtes-vous dans Asiantown? De quoi vivez-vous? Vous avez un travail?"

Très bien. Après ça, il allait peut-être être fixé. Elle allait peut-être mentir, mais cette fois, Tom essaierait de le déceler.

Le jeune homme s'accouda sur le comptoir et posa son menton sur ses mains tout en continuant de regarder la jeune fille, les yeux brillant de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Makkura
Sédentaire
Sédentaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Race : Clone
Emploi : Espionne - Hackeuse
Date d'inscription : 26/02/2007


Age: 3ans (en parait 19)
objets: Aiguilles empoisonée/shurikens/bijoux explosifs/collier
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Ven 20 Avr - 16:44

Le mensonge venait d'être découvert. Makkura n'en était pas si étonnée mais elle savait qu'elle aurait été capable de sauvegarder sa fausse image plus longtemps. Elle n'avait pas prit toutes les précautions necessaires, comme ne pas entrer ici, ou ne pas faire de signe au cuisinier. Mais en tout cas, ceci lui confirmait ce dont elle se doutait.
Cependant le jeune homme n'eut pas l'air de se sentir insulté, il ne se montra pas agressif, ce qui soulagea la clone. Non pas qu'elle en fut rassurée mais ça l'aurait ennuyée de changer de ton. Pourquoi changer la legereté de la situation ?
Elle lui jeta un coup d'oeil alors que le fameux cuisinier leur servait le saké.


Loin de moi l'idée de me moquer de vous, mais j'ai été intriguée par notre rencontre. Vous êtes charmant, vraiment, mais vous rester vague sur tout ce qui vous concerne... Vous faites preuve de galanterie mais vous taisez votre nom, chose qui vient pourtant souvent en premier.
Et puis surtout, vous êtes particulierement observateur. Alors pardonnez ma méfiance...


Après un mouvement de tête pour rejeter ses cheveux en arrière, purement par reflexe, elle le fixa avec insistance mais sans agressivité non plus, toujours avec malice.

Je suis née dans la ville haute... mais il est vrai que je fréquente beaucoup Asiantown depuis quelques temps. J'aime cette partie de la mégapole, plus acceuillante et plus fidèle à mes propres origines.

Elle adressa un sourire à son compagnon. Il n'y avait pas une once de mensonge dans ce qu'elle venait de dire et son regard devait suffir à le lui faire comprendre. Evidemment, ce n'était pas non plus une vérité très précise. Elle ne se voyait pas preciser qu'elle avait vu le jour dans une firme, surtout que la majorité des membres de son propre clan l'ignoraient eux aussi, elle ne se voyait pas non plus avouer qu'elle ne vivait pas dans un seul endroit précis mais partout où elle en avait envie ni qu'elle tirait ses origines de son originale.
Les questions qu'il lui posa éveillèrent à nouveau des soupçons. Se pouvait-il qu'il songe à son appartenance au clan asiatique ? Possible. Cette idée découlait sans doute des conclusions qu'il avait tiré en l'observant. Si effectivement les questions avaient ce but, Makkura pouvait éliminer une des solutions qu'elle avait en tête.
En effet la clone avait repéré depuis quelques temps des personnes qui la suivaient, et la surveillaient. ça avait même été encore le cas aujourd'hui. Mais s'il doutait encore qu'elle soit une Onori, c'est qu'il n'avait définitivement rien à voir avec eux. Un bon point pour lui. Elle répondit, presque enjouée.


Bien sur, comment pourrais-je subvenir à mes besoins autrement ? Je suis comédienne, et accessoirement passionnée d'informatique.

Assez bien résumé, mais qu'en dirait-il ?

[Désolée, j'ai finit le post à l'arrache, fallait que je prenne mon train > < ]

_________________
.: Catch Me If You Can :.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Mer 25 Avr - 18:27

Le visage de Tom était de plus en plus rieur. La jeune fille essayait de cacher un maximum d'information sur elle, mais finalement, ce n'était qu'un juste retour des choses, Tom avait fait la même chose jusqu'ici. La jolie demaoiselle essayait de se faire passer pour quelqu'un de tout à fait normal. Elle pouvait l'être, en effet. Seulement, Tom n'avait pas vraiment envie d'y croire. Un peu trop imaginatif? Peut-être, mais instinctif, aussi.
Ce qu'on appelait du flair, c'était pour Tom un instinct sur lequel on pouvait compter dans toutes les conditions. Surtout les plus difficiles, quand on n'avait pas franchement le temps de réfléchir. Ou alors quand on ne disposait pas de suffisamment d'information pour faire de réelles déductions. C'était aussi l'avantage des indépendants de pouvoir se servir de son instinct. Pour agir, Tom n'avait pas besoin de preuves. Il lui suffisait de
savoir. Et voilà pourquoi Tom n'avait jamais voulu entrer dans la police.

En attendant, la jolie demoiselle ne semblait pas disposée à parler d'elle dans le détail. Sans doute en grande partie à cause du propre "silence" de Tom. S'il voulait en savoir plus, il devait d'abord en dire plus sur lui-même.


"Oh! Voilà qui est assez flatteur... Mais dois-je comprendre que vous m'accusez également d'un manque de galanterie? Je dois immédiatement me rattraper si je ne veux pas passer pour un goujat... Cependant, je me demande si vous allez faire de même si je joue franc jeu..."

Tom lui adressa un clin d'oeil malicieux (et peut-être un brin aguicheur...).

Comme il ne cessait son observation (un peu trop insistante pour paraître désintéressée), aucun des gestes de la jeune fille ne lui échappait et il remarqua notamment qu'ils avaient relativement souvent pour objet les cheveux bruns de la jeune fille. Détail sans la moindre importance? Pas pour Tom. Un bon détective était un bon psychologue. Et Mr Dickson avait appris quelques trucs à Tom sur l'interprétation des gestes. Et il avait justement appris que les cheveux, pour une femme était lié à la séduction. Tom en déduisait donc que la demoiselle ne mentait pas quand elle disait le trouver "charmant".

Ce n'était pas une découverte pour Tom. Il le savait et s'en servait souvent. Mais cette fois, il eut une bouffée de chaleur assez inattendue. Il avait rarement ce genre de manifestation physique d' "intérêt". Il savait habituellement les maîtriser. Mais peut-être que cela faisait trop longtemps qu'une femme ne lui avait pas plus autrement que physiquement.
Tiens c'était curieux, ça, non? Une attirance physique le laissait "de glace" au premier abord et une attirance plus... "psychologique" le faisait réagir plus rapidement? En fait... Cela avait peut-être toujours été comme ça.

Tom aurait voulu boire un peu d'eau pour effacer plus vite ce désir un peu brusque. Il n'aimait pas être trahi par son corps. Malheureusement, il n'avait qu'un verre de saké à portée de main. Pas terrible. Tom préféra ne pas y toucher de peur que sa jolie frimousse ne prenne une vilaine teinte cramoisie.


"Par exemple, si je vous disais que je m'appelle Tom Wills, que je suis fouineur professionnelle et que je vous ai amenée à dessein dans Asiantown pour me rendre plus rapidement à l'Okami afin d'enquêter sur le meurtre de Mr Dickson... Que me direz-vous?"

Tom submergeait volontairement la jeune fille d'information. Qu'elle ait au moins quelques scrupules à mentir ou à cacher la véritable nature de ses activités. Evidemment, si la demoiselle était vraiment normale, il se retrouverait comme un parfait idiot. Mais nous avons vu que le jeune homme avait préférer écarter cette hypothèse peu séduisante avec insouciance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Makkura
Sédentaire
Sédentaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Race : Clone
Emploi : Espionne - Hackeuse
Date d'inscription : 26/02/2007


Age: 3ans (en parait 19)
objets: Aiguilles empoisonée/shurikens/bijoux explosifs/collier
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Mer 25 Avr - 21:50

Makkura remarquait les changements sur le visage de son interlocuteur. Elle aurait pu jouer la vexée, l'offensée au moins et pourtant ça ne lui traversa pas l'esprit. Il avait un truc... spécial. Et elle était presque sure qu'il avait du mal à avaler ses couleuvres, si petites et inoffensives soient elles. Pourtant il faudrait bien, car il était vrai qu'elle n'était pas encore disposée à en dire énormement sur elle. Pas maintenant, et peut-être jamais, comme avec tant d'autres. Elle le sondait legerement des yeux, sans l'insistance que lui mettait à l'observer. Elle detourna la tête, se concentrant sur le contenu de son verre qu'elle n'avait toujours pas commencé à boire, en croisant les jambes, par habitude. Elle murmura en le regardant à nouveau

C'était un fait, pas forcement dans l'intention de vous flatter

Son visage à peu près neutre reprit un air pétillant. Elle haussa à peine un sourcil avec un sourire au coin des lèvres. Possiblement...soudain interessée.
Il savait y faire c'était maintenant tout à fait certain. Il avait l'art et la manière de plaire... même un peu à une jeune clone comme Makkura. Elle poussa un profond soupir imperceptible en regardant en l'air. Ce n'était pas un soupir d'ennuis, non non non, c'était... autre chose. Elle fit mine de se désinteressée de la conversation, histoire de montrer qu'en effet, rien ne la forcerait à parler, pas même un élan suplementaire de galanterie. Et tant pis si celà aurait pu être agréable.
Cependant sa curiosité fut très rapidement éveillée. Elle nota le flot d'informations, prenant soin après coup de les trier et de les analyser. Tom Wills... Tom Wills... Meurtre... Mr Dikson et bien sur... l'Okami. Tant de noms et de mots qui lui rapellèrent maintes choses sans qu'elle montre la moindre réaction visible à part son sourire qui s'élargit avec malice. Elle le fixa, fixa ses yeux.


Je vous dirais que j'étais certaine d'avoir déjà vu votre visage... et je sais maintenant où grâce à votre nom. Le grand detective Tom Wills...
Je suis... charmée de vous connaitre.


Elle laissa un bref silence pendant l'espace duquel son sourire prit l'ombre d'un aspect, et véritablement charmé, et véritablement lumineux. Oh ça ne dura pas, ce n'était pas "naturel" pour Makkura et mis à part pour jouer la comédie, elle n'aimait pas démontrer trop d'émotions. Hors là, elle avait mis la comédie sur pause... ou presque.

... mais je vous dirais aussi que vous êtes bien téméraire de vouloir fouiner à l'Okami. Comme beaucoup je sais ce qu'il s'y trouve, et peut-être que le clan asiatique n'apprecierait pas... A moins que vous y ayez des contacts parmis eux ?

Là, elle parlait en connaissance de cause. N'avait-elle pas été contrainte de rejoindre les Onoris après avoir été découverte pendant une opération personelle de "fouinage intensif" ? Bien sur depuis, sa dévotion à Yaro était sans faille, elle chérissait les idéaux de ceux qui étaient aujourd'hui les siens. Mais elle aurait aussi bien pu finir la tête tranchée. Douce nostalgie que cette époque aveugle. Elle haussa les épaules.

Et pour finir, j'avouerai que je suis déçue de n'être qu'un divertissement inutile au milieu de vos projets...

Ce fut son tour de lui adresser un clin d'oeil malicieux, et peut-être même un brin aguicheur.

_________________
.: Catch Me If You Can :.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Ven 27 Avr - 1:25

Tom eut un rire bref mais un peu gêné. Comme l'expression "grand détective" sonnait faux dans ses oreilles. Lui, il n'était pas le "grand détéctive", il était l' "élève". Avec la mort de Harry Dickson, la Mégapole 44 avait perdu beaucoup. C'était comme si une espèce splendide venait de disparaître de la surface de la terre. On ne l'y verrait plus jamais. Tom, ce n'était pas un Dickson en bas-âge qui allait devenir bientôt comme lui, l'ange gardien de la ville. Contrairement à ce qu'on avait tendance à attendre de lui. Et puis s'il avait été un "grand détective", il aurait découvert depuis longtemps les raisons de la mort de son maître...

Tom avait été orgueilleux. Et vivant dans l'ombre de Dickson, il avait souvent espéré qu'on l'appelle lui aussi "grand détective". Aujourd'hui, l'entendre lui faisait mal au coeur. Il n'avait pas envie de devenir le "grand détective" de substitution.


"Et là, vous n'essayez pas de me flatter, par hasard? Désolé, mais vous faites erreur sur la personne. Je ne suis pas "le grand détective". Et je suis sûre que je suis plus charmé que vous, même si l'on ne peut pas dire que je vous connais, pour l'instant."

Tom continua sur sa lancé et lui fit un sourire charmeur, il n'était pas question de gâcher l'ambiance.

La jeune fille évoqua le danger qu'il y avait à se rendre à l'Okami. C'était censé l'effrayer au point de lui faire renoncer à son idée? Tom espéra que non, parce que c'était plutôt raté dans ce cas. Et puis que risquait-il? Dans le pire des cas, on le congédierait un peu rudement. Il ne voulait poser que quelques questions après tout. Pas se déguiser en rat d'hôtel.
De toute évidence, la jeune fille n'avait pas la même façon d'envisager le mot "enquêter". C'était peut-être révélateur...


"Je ne sais pas ce que vous entendez par "enquêter", mais ça n'a pas l'air d'être la même chose que pour la police... Je vais juste demander un entretien, rien de plus. Pourquoi se fatiguer à voler des informations quand on peut les demander gentiment?"

Tom préfèra pas parler de ce qu'il faisait parfois quand il n'obtenait pas les informations qu'il voulait en "demandant gentiment". La possibilité que la demoiselle fasse justement partie du clan asiatique n'était pas encore exclue.

"Mais vous avez raison, je suis téméraire. Et encore, le mot est faible. De plus, il est peut-être vrai que je suis trop étranger aux Onoris pour qu'ils acceptent de me parler. Ce serait vraiment dommage... Il me semble... que ça me concerne un peu, pour une fois. Je crois que si on me congédie purement et simplement, je serais... vexé."

Là, Tom ne parlait plus, il pensait tout haut. Ce n'était guère prudent. Il fallait qu'il cesse ça, immédiatement. Chaque mot transpirait l'amertume et on ne pouvait pas dire que c'était la meilleure façon de plaire à une femme.

Le jeune homme s'efforça de faire un beau sourire jovial.


"Excusez-moi, je gâche l'ambiance."

Citation :
Et pour finir, j'avouerai que je suis déçue de n'être qu'un divertissement inutile au milieu de vos projets...

Ah! La demoiselle essayait de le taquiner! Mais oh! non! Tom ne tomberait pas dans un piège aussi grossier. Il avait plus d'un tour d'en son sac et il s'en sortirait par une belle pirouette, comme d'habitude...

"Un divertissement inutile? Peut-être... Tout dépend du sens que vous donnez aux mots "divertissement" et "inutile". En tout cas, si vous êtes "divertissement inutile", je peux vous dire que ça fait bien longtemps que je n'ai pas rencontré de "divertissement inutile" aussi intéressant et aussi séduisant."

Et voilà, le vilain reproche avait été détourné en compliment. On ne tentait pas de destabiliser Tom impunément!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Makkura
Sédentaire
Sédentaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Race : Clone
Emploi : Espionne - Hackeuse
Date d'inscription : 26/02/2007


Age: 3ans (en parait 19)
objets: Aiguilles empoisonée/shurikens/bijoux explosifs/collier
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Ven 27 Avr - 13:20

Makkura n'avait fait que répéter ce qu'elle avait lu ou entendu sur ce Tom Wills. Et pourtant, bien que surprise, elle se rendit vite compte de son erreur. Elle comprenait, après analyse. Ou du moins elle pensait comprendre. La clone baissa les yeux en silence. Peut-être était-elle gênée, ou bien carrement triste. Impossible de le determiner, elle ne savait pas exprimer ce sentiment. Son regard bleu cobalt vint se reposer sur Tom après quelques secondes, avec un manque d'expression deconcertant.

Pardonnez-moi si j'ai été maladroite.

Elle laissa une fois de plus de côté le fait qu'il ne la connaisse pas vraiment, qu'elle ne dise pas grand chose la concernant. "Pour l'instant", il l'avait dit lui-même. Celà viendrait peut-être, surement, mais en temps voulu, quand elle jugerait pouvoir le faire.
Elle ne releva pas non plus la flatterie. Ce n'était encore une fois pas son intention mais elle ne perdrait pas son temps à le répéter. Makkura ne flattait pas, sauf dans un but quelquonque. Mis à part ça, elle se contentait juste d'être franche. Desfois celà pouvait plaire, d'autres fois non. La flatterie n'avait rien à voir la-dedans.
Le sourire qu'il lui fit, et la derniere phrase du detective firent naitre un sourire chez Makkura aussi. Un geste non calculé.
Elle se mit à rire discretement un peu plus tard, après l'avoir entendu. Elle put même apercevoir le chef esquisser un sourire amusé...même si elle aurait préféré qu'il n'écoute pas leur conversation. Elle s'expliqua bien vite, de peur de froisser son compagnon du jour.


Excusez-moi, je ne sais pas quelle image vous devez avoir de moi maintenant ! Mais vous savez, dans ce genre de quartier de la ville basse, les notions de police sont très réduites, c'est un fait reconnu.
Et puis, ne me faites pas croire qu'il vous a toujours suffit de demander des informations pour qu'on vous les donne. Même si je crois en votre sens de la persuasion...


La jeune femme trouvait interessant qu'il veuille se rendre à l'Okami. Elle ne savait pas vraiment comment se déroulerait tout ça mais pour l'instant elle n'avait aucunement l'intention de le dissuader ou de l'empecher d'approcher le point de ralliement de son clan. Par contre, elle serait peut-être forcée de garder un oeil sur lui, ce qu'elle trouvait dommage.
Alors qu'elle avait eu l'air de prendre la conversation un peu à la légère jusque là, elle se montra très attentive à ce qu'il ajouta. Ses pensées à hautes voix. Elle ne dit pas un mot jusqu'à ses excuses, et elle ne lui rendit aucun sourire face à au sien qui était... forcé. Elle lacha seulement


Ne vous excusez pas, je peux comprendre qu'il n'est pas agréable d'être écarté d'un évènement qui vous touche.

Elle s'y retrouvait un peu dans cette phrase. Beaucoup même. Elle faisait peut-être encore erreur mais elle prenait le risque. En tout cas elle savait que leurs cas n'avaient rien de similaires, comment aurait-il pu en être autrement ? Elle ne se considérait pas non plus comme un produit unique mais on lui avait donné jusqu'à très recemment des raisons de croire que sa situation était particuliere, et particulierement agaçante.
Elle finit tout de même par lui adresser un regard qui n'avait plus rien de la froideur qu'il contenait habituellement.
Elle pencha la tête sur le côté, les yeux soudains perçants mais toujours sans agressivité, suite au compliment qu'elle ne s'attendait pas à recevoir.


Vous êtes un beau parleur... c'est admirable. Je ne sais que répondre à ceci, à part vous remercier bien entendu.

Admettre la faiblesse dont elle venait de faire preuve était sans consequence. Elle s'était retrouvé destabilisée. Tel est prit qui croyait prendre comme on dit. Et pourtant elle savait d'avance qu'il n'aurait pas laisser cette infime provocation sans réponse. Les airs de Makkura n'était plus du tout charmeurs... mais bel et bien charmés.

_________________
.: Catch Me If You Can :.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Wills
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Race : Humain
Emploi : Détective / Prestidigitateur
Date d'inscription : 18/03/2007


Age: 23 ans
objets: Mousquet modifié / briquet en argent / boucle d'oreille en forme de croix
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Sam 26 Mai - 23:10

Un peu refroidi par l'évocation de quelques souvenirs douloureux, Tom put se permettre de boire un peu de saké. Pas trop, tout de même. Il devait plus que jamais garder les idées claires. Déjà qu'il parlait beaucoup de lui-même depuis tout à l'heure... Il aurait été mal avisé de révéler des informations confidentielles sur telle ou telle affaire à une inconnue qui semblait avoir l'intention de le rester le plus longtemps possible. Et puis il fallait garder les idées claires pour l'Okami, bien sûr.

Ecoutant la jeune femme lui répondre peu à peu, l'observant avec attention, Tom réalisait à chaque fois un peu plus à quel point elle devait être forte et intelligente. Et Tom en était persuadé : elle était gentille aussi. Combien font attention à ce point à ce que peuvent ressentir les autres? Au premier abord, la demoiselle pouvait passer pour une femme assez froide, ininterressée. Elle était en réalité tout l'inverse. Elle était faite du même bois que les amis les plus précieux qu'ait jamais eu Tom. C'était le genre de personne qu'il fallait absolument connaître et garder en contact.

Mais Tom commençait à entrevoir son caractère, il commençait à construire une image d'elle dans son esprit, qu'il essayait de rendre la plus fidèle possible. Mais il ne la connaissait pas. Il ne connaissait pas son nom, très vaguement ses activités. Il avait juste un aperçu de son apparence physique et de sa personnalité. Elle, elle savait très précisément qui il était. Elle avait sans doute même déjà une opinion de lui avant de le recontrer. C'était quasi-systématique quand on était un brin connu. Elle avait pu ajuster sa vision de lui après cette conversation. Oui, c'était certain, elle en savait beaucoup plus sur lui que lui sur elle.
Cela aurait été très gênant si elle avait été un adversaire. Mais elle ne l'était pas et avouons-le, Tom n'avait strictement aucune envie de s'en faire une ennemie. Prouvez sa confiance à la demoiselle en lui donnant l'avantage le montrait assez bien.


"Rassurez-vous quant à l'image que j'ai de vous : elle est parfaite. D'autant plus que vous avez raison : la police, ici, c'est le clan Onori. Et je me doute bien qu'il ne procède pas tout à fait de la même façon que la police de la ville haute. La police est trop entravée pour agir correctement. J'en sais quelque chose, j'ai souvent travaillé avec elle, pour elle et, plus rarement, contre elle.
Oui, c'est vrai : demander gentiment ne suffit pas toujours. Espérons pour les Onoris et pour moi que cette fois-ci, cela suffira.
"

Tom se mit à rire avec légerté, conscient cependant, que la jeune femme pouvait trouver cela beaucoup moins drôle que lui. Mais Tom était confiant. Et puis il n'avait aucune envie de se mettre tout un clan à dos. Ce qui, si l'on en croyait la rumeur du moment, reviendrait à se mettre deux clans sur le dos.
En toute logique, Tom allait être plus un allié des Onoris qu'un ennemi. Il le fallait, en tout cas. Le jeune homme ne pouvait pas lutter seul contre les Dantclas, les Onoris et les Rebelles tout à la fois.

En attendant, Tom avait fini son bol de râmen... C'était bon et Tom le fit savoir en adressant un sourire au chef, presque aussi charmants que ceux qu'il adressait à la jeune fille. Tom repoussa le bol, déposa délicatemant les baguettes à côté et prit son verre de saké pour le finir.

Aussitôt après, le jeune détective replaça toute son attention sur la demoiselle et la gratifia de l'un de ses perpetuels sourires. Il passa sa main dans ses cheveux, bien plus pour aérer son front que se recoiffer.


"Si vous saviez comme cela peut être utile d'être beau parleur! Mais je ne suis pas si beau parleur que cela, la preuve : vous venez de le remarquer. Un excellent beau parleur et un beau parleur qui sait le cacher. De toute évidence, je manque encore de pratique. Mais..."

Tom marqua une pause ponctué d'un sourire charmeur et... un peu triste?

"... Je vous assure que je suis un beau parleur sincère quand je vous dit que vous êtes le "divertissement inutile" le plus intéressant que j'ai rencontré depuis longtemps..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abbey-of-synn.forumactif.fr/
Makkura
Sédentaire
Sédentaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 123
Race : Clone
Emploi : Espionne - Hackeuse
Date d'inscription : 26/02/2007


Age: 3ans (en parait 19)
objets: Aiguilles empoisonée/shurikens/bijoux explosifs/collier
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   Lun 28 Mai - 18:07

Makkura en était revenue à son râmen, pendant un des courts silences. Elle prenait son temps pour manger, comme d'habitude. Elle songeait à des choses diverses et variées, notament elle se disait qu'elle ne reussissait trop mal son coup pour l'instant, gardant un anonymat quasi total, même si elle savait qu'un detective tel que ce fameux Tom pouvait aisement déduire quelques informations par rapport à sa façon de parler, ou à ses gestes, aussi bannales qu'ils puissent paraitre pour n'importe qui d'autre.
De son côté, son compagnon semblait consentir intentionellement à se dévoiler, même en surface. Oui... elle était persuadée qu'il savait très bien ce qu'il faisait, et ce qu'il disait. Avait-il renoncé à se mefier de Makkura ? Peut-être bien... Mais elle préférait toujours garder ses distances... l'habitude sans doute. Après tout, il ne savait toujours pas qui elle était et tout son cinéma pouvait n'être qu'une façade. Elle ne savait pas ce qui pourrait se passer ensuite, les évènements prenaient parfois des tournants inattendus, et surtout non désirés. Elle en savait quelque chose et ne voulait pas commettre une autre erreur. Car dernierement Makkura avait commis deux belles bourdes, sans pour autant que son clan soit impliqué, mais celà l'agaçait tout de même fortement.
Elle détacha son regard de son bol pour lever les yeux vers lui. Le voir rire ainsi la siderait quelque peu. Voilà longtemps que Makkura ne savait plus exprimer une telle insouciance et le fait que lui y arrive malgrès son métier... elle trouvait ça impressionnant. Ceci dit, celà en disait long egalement. Elle laissa echapper, mi-serieuse mi amusée


La perfection est relative... Mais je ne vais pas me plaindre.

Son sourire s'étira, peut-être avec un brin de malice. Ce jeune homme était plaisant, très plaisant. Et Makkura avait un peu de mal à rester de glace, chose dont elle avait prit le pli depuis un an mais qui ne faisait pourtant pas parti de son caractère initial. Peut-être qu'elle n'était pas aussi forte qu'elle aurait voulu le devenir. Elle ajouta, un peu pensive.

La police est corrompue, partout. Maintenant autant que les hommes de loi et autres figures politiques et influentes de la ville haute. Les Onoris reignent ici en effet, mais ils ne poussent pas la population au vice. Celà dit si je dois esperer que l'entretient que vous esperez se passe aussi simplement, ce sera plus pour vous que pour eux.

Propos étranges peut-être quand on connaissait son statut. Mais en y reflechissant, Tom avait surement plus à perdre que le clan asiatique si l'entrevue ne se passait pas il le voulait. Elle, elle n'avait même pas songé à la demande pure et simple d'informations la premiere fois qu'elle s'était introduite à l'Okami. Elle aurait facilement pu y laissé la vie. Sa seule alternative avait été d'accepter de servir le clan, ce qu'elle ne regrettait absolument pas aujourd'hui, avec un peu de recul.
Plusieurs minutes après son compagnon, ce fut son tour de déposer avec delicatesse ses baguettes à côté de son bol vide. Elle remercia brievement le chef qui semblait ravi que ses deux clients aient aprecier ses services. Le ton de la jeune fille était un peu moins conventionnel, plus détaché, que celui qu'elle utilisait avec sa rencontre du jour, sans doute parce qu'elle était familiere aux echoppes de râmens du quartier. Elle reprit son verre et vida d'une traite le saké qu'il contenait encore. Non non elle n'était pas une habituée de l'acool, loin de là. Elle ne buvait même que très rarement... surtout parce qu'elle savait très bien que son petit organisme ne supportait pas bien celà. Mai bon, un verre ce n'était pas la mort. Dans le pire des cas elle sourirait encore un peu plus, ce qui ne serait surement pas désagréable pour son interlocuteur.
Makkura prit un faux air indigné à travers duquel transcendait cependant une pointe de badinage


L'idée que je puisse faire preuve d'un discernement particulierement developpé ne vous a pas traversé l'esprit ? Je sais à quel point ce savoir-faire peut être un atout pour un homme. C'est peut-être pour ça que j'ai appris à douter de ceux qui savent trop bien parler.

La clone savait tant de choses qui n'étaient pas si facile à mettre en application. Chaque parcelle de son caractère actuel avait été forgé suite à une deception ou un echec. Elle s'y était forcée, pour mettre de côté un insctinct parfois trompeur face à des personnes qui maitrisaient l'art de la manipulation sous differentes formes. Mais même encore, sa nature revenait parfois au galop et la chasser était plus difficile qu'elle ne l'aurait cru au départ.
Elle capta une nuance dans son sourire charmeur. Un bel homme comme Tom Wills plaisait aux femmes, Makkura n'était pas l'exception qui confirme la règle. Malgrès tout elle avait décidé de sortir ce genre de passion de sa vie et se concentrait donc sur autre chose. Elle ne dit rien dans l'immediat, restant songeuse face à ses propos. Pour une fois, elle croyait en sa sincerité et ces mots, même chargés d'une espece de regret, lui faisaient plaisir.


Mais... vous devez tout de même rencontrer pas mal de monde, non ?

Il était beaucoup plus sociable qu'elle, fait indeniable. Makkura quant à elle ne recontrait que très peu de monde. Elle était profondement solitaire et peu bavarde, même au sein de son clan, plus par choix que par envie. Elle avait perdue sa foi en l'humanité chez les gens, consequence d'une trahison qu'elle n'avait jamais été en mesure de pardonner. De plus, les deux dernieres conversations qu'elle s'était accordée avaient rapidement mal tourné... surtout pour elle. D'un côté Anchang, le traitre en puissance qu'elle n'avait pas été en mesure de ramener à l'Okami à cause d'un chantage bien orchestré. Elle le haïssait tant, et l'avait pourtant laissé echappé au chatiment qui lui était reservé. Et ce Cassiel, avocat vereux, qui l'avait percée à jour en moins de deux minutes. "Shinuuya Sachiko, assassinée par mon client... Vous êtes un clone parfait mademoiselle". Ces mots désagréables résonnaient encore dans son esprit. Tant et si bien qu'elle dû secouer legerement la tête pour revenir à la réalité, et au detective.

Je me demande ce qui peut bien me rendre plus interessante que les autres. Les "divertissements inutiles" doivent courir les rues...

Il y eut au loin un peu de rafus, des bruits de casse, quelques injures... Par reflexe, Makkura baissa la tête et lança un regard sur le côté. Le bruit était quand même lointain mais elle portait attention à tout ce qui se passait sur le territoire Onori... Ne voyant rien de particulier, elle bascula la tête en arrière et regarda au ciel, aussi pensive que si elle n'avait rien entendu. Lorsqu'elle posa de nouveau ses yeux cobalts sur le detective, une mèche de cheveux barrait son visage mais cette fois, elle ne prit pas la peine de l'enlever car ça ne la gênait tellement pas qu'elle ne s'en était pas aperçue. Après un court silence, elle demanda

Quelles réponses esperez-vous trouver à l'Okami ?

C'est à ce moment donné que le portable de Makkura sonna, du moins vibra, signalant que le clan Onori avait une information pour elle en particulier ou pour l'ensemble du clan en général... A moins que cela ne soit personnel tout simplement. Toujours est-il qu'elle regarda l'écran d'une façon neutre et avant même que Tom n'ait eu le temps de répondre se leva en lui adressant quelques mots d'excuses,

"Je crois que vous me répondrez plus tard... Si il y a un plus tard, j'ai quelques obligations."

Et elle quitta les lieux un peu plus vite que prévu...

_________________
.: Catch Me If You Can :.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un verre en charmante compagnie?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre en charmante compagnie?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu m'as l'air en charmante compagnie ? Jude & Sana & Elvis
» [T] Haylie ? Un café en charmante compagnie
» Louian ? Marché de Noël en charmante compagnie
» Un petit déjeuner en charmante compagnie. ft. Ava ?
» Dîner d'affaires en charmante compagnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'alliance des cités obscures :: La ville basse :: Asiantown :: Le marché-
Sauter vers: