l'alliance des cités obscures


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sven's Hack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sven Olkeera
Arrivant
Arrivant
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Race : Cyborg
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 5/6 ans - 19 en apparence
objets: petite dague
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Sven's Hack   Mer 6 Juin - 5:04

[J'aimerait préciser ici que quiconque veut avoir à faire au commerce de Sven, à présent, devrait le faire ici le plus possible... à moins que ce topic soit particulièrement occupé, dans ces cas-là, pm-er et moi et on optera pour un nouveau topic =3]

Dans l'un des vieux bâtiments abandonnés et sales, à présent tombés aux mains des squatteurs et autres, se trouvait le commerce de Sven, surnommé le "Sven's Hack". Situé dans un sous-sol relativement en bon état, ou on tentait manifestement de conserver un semblant d'ordre et de propreté, on n'y entrait qu'avec la permission du propriétaire... ce qui était nettement une question de respect que de réel obstacle. De proportions moyenne, ce commerce était également la résidence de Sven - peut-être pas pour bien longtemps, toutefois, car il convoitait une place dans la Haute-Ville.

On pouvait généralement trouver Sven dans ce lieu, et les contrats y étaient discutés, établis et signés rapidement. Le Cyborg se mettait souvent au travail dans l'immédiat, et alors il était interdit d'entrer dans cet appartement quelque peu sordide, car il ne voulait pas être dérangé pendant qu'il s'éxécutait. Il pouvait la plupart du temps travailler bien qu'il ne soit pas seul, mais il préférait tout de même un peu de solitude, surtout lorsque sa tâche était complexe et risquée.

D'ailleurs, en ce moment-même, il était branché sur une étrange machine, sorte de petit ordinateur qui avait manifestement connut de meilleurs jours. Quelques heures plus tôt, un membre de la Tribale lui avait apporté ce débris qui tenait à peine en un seul morceau - et qui en avait d'ailleurs perdut quelques uns, dont l'écran - avec la requète urgente de faire survivre la chose assez longtemps pour en retirer toutes les informations possibles.

Il ne lui restait que 2 heures et pourtant, la machine était si défectueuse (elle donnait la très vague impression d'avoir reçut, entre autres, quelques balles accidentelles) qu'il venait tout juste d'arriver à débloquer l'un des répertoires les plus importants... et le transfert de données se faisait à présent aisément. Pendant que quelque part dans ses circuits, il emmagasinait les informations rescapées, il s'attaquait aux autres répertoires, plus endommagés, qui ne cessaient de lui afficher erreurs après erreurs, inlassablement.

"........" Son visage n'affichait aucunes émotions particlière, simplement cet air détendut et légèrement absent tandis que, discrètement, on pouvait appercevoir des séries de données passées à toute vitesse dans ses yeux. Son regard était, autrement, vide et sans teint, dénué de vie. De quoi donner des frissons à quiconque l'aurait vut ; immobile, assis dans un fauteuil miraculé, connecté à la machine à l'air du fil qui était disposé à la base de sa nuque. Il n'avait pas bougé depuis qu'il avait commencé son travail, et, à moins qu'on l'interrompe, il ne bougerait pas avoir d'en avoir finit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen13angel.deviantart.com/
Theiss Darn
Arrivant
Arrivant
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Race : Clône
Emploi : Trafiquant d'armes
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 36 mois
objets: canif
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Jeu 14 Juin - 9:54

Il ne prenait même pas la peine de sourire, de le regarder et de laisser transparaître sur son visage quelconque émotion. Elle serait fausse d’une manière comme une autre, fausse comme un mensonge murmuré au creux d’une oreille, fausse comme une caresse avant un coup de poing. Theiss le regardait à peine, les yeux à moitié fermés et les pieds sur le bureau. Pas la peine d’être présentable, pas la peine de bien se tenir à table, ils étaient entre humanoïdes, l’un plus proche de l’Homme que l’autre ne pourrait jamais l’être. Et puis il pouvait bien s’installer à son aise, il était ici pour encore quelques heures à voir les données passer dans les yeux de l’autre. Ça s’accélérait avant de connaître un ralentissement aigu et de poursuivre à une vitesse… normale et de continuer plus rapidement et de s’arrêter complètement et un sourire mesquin s’arracha aux lèvres du clone qui avait certainement emprunté cette expression à son humain, voilà quelques mois.

Il mâchonna la paille qu’il avait entre les dents avant de se lever soudainement et de faire le tour de la pièce une nouvelle fois à la recherche d’une arme qui lui serait utile, d’un outil pour réparer quelque chose, mais justement, il lui fallait un objet pour combler le silence. Bien qu’il aimait l’absence de mot, le clone se sentait plus rassuré dans un environnement bruyant, dans un endroit où il y avait des gens qui le cacherait de ceux qui voudraient peut-être encore tuer son humain pourtant incinéré. En ce moment même, le silence était menaçant, énervant, oppressant et juste à penser à ce qui pourrait se cacher dans tous les recoins de cette ville, à toutes ces personnes auxquelles l’humain n’avait pas payé ses dettes suffisait à le faire frissonner quelques secondes.

" Tu es vraiment, mais vraiment ennuyant aujourd’hui Sven, tu le savais? "

Theiss choisit l’agacement, chose qu’il avait appris en compagnie des rares enfants de cette ville. Si tu jouais assez avec les bonnes cordes d’une personne, tu pouvais obtenir tout ce que tu voulais, mais tout…

" Évidemment, ce contrat là est plus important qu’un ami, n’est-ce pas? Évidemment, tu ne connais pas tellement ça l’amitié... "

Ha? Tiens, je commence à me faire mal moi-même, je manque de contacts humains ou du moins, de contact autre que celui d’un cyborg, rumina-t-il silencieusement en retournant s’asseoir, sa paille maintenant entre les doigts.

" Sven, je vais y aller. Je pensais que tu aurais un peu de temps. "

Petite douleur qu’il ne pensait jamais ressentir, petite souffrance qui le prenait au cœur, bien que cet organe-là n’existait que physiquement, mais il ressentait quelque chose. Il le ressentait et il y avait bien de quoi à réagir et à froncer les sourcils comme il le faisait en ce moment.

Ridicule Theiss, ridicule…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maliciou-s.livejournal.com
Sven Olkeera
Arrivant
Arrivant
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Race : Cyborg
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 5/6 ans - 19 en apparence
objets: petite dague
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Jeu 14 Juin - 11:26

Encore un peu plus loin, juste un petit effort, et il pourrait enfin ajuster les quelques derniers paramètres défectueux nécéssaires à son accès aux informations si coûteuses et prisées de ses clients. Une longue série de codes erronée s'afficha, et il dut user de toute sa concentration pour ignorer la voix de Theiss, ses remarques agacée et agaçantes. Il devait trouver la bonne ligne de code, la repérée parmis toutes ses semblables, et en changer un ou deux point, et il pourrait tranquillement finir son travail.

S'il était chanceux (ou plutôt, s'il était habile et rapide) il pourrait achever ce contrat bientôt, en se rappelant de ne plus accepter ce genre de missions sans avoir une idée de l'état de la machine au préalable. Bien que c'était loin d'être hors de ses compétences, il était spécialisé dans l'infiltration et l'élimination de virus, le vol de données... dans des machines qui n'étaient pas sur le point d'y laisser leur dernier souffle.

D'ailleurs, il sentit la chose palpitée, tremblée légèrement - virtuellement parlant, bien sur. Elle ne résisterait pas bien plus longtemps à son intrusion prudente et fastidieuse. Même s'il lui transmettait une partie de son énergie personnelle pour la faire tenir un moment de plus, rien de garantissait qu'elle lui livrerait les informations voulues. Il ne restait plus qu'à se hâter.

Tandis que clône arpentait la pièce en se plaigant de l'ennuie causé par la présence du cyborg, réclâmant plus d'attention de sa part, Sven activait son "second cerveau." Petit objet bien utile acheté quelques mois auparavant, grâce à ce système semi-autonome, il pouvait effectué une tâche deux fois plus rapidement, ou faire deux choses en même temps. Particulièrement utile dans ce genre de situation... bien qu'encore peu utilisée, cette option allait se prouvée utile et digne de l'argent qu'il avait dépensé pour s'en emparer. Petit bijoux de la technologie militaire tout réçent, ce truc avait été dispendieux et risqué à se procurer, mais il ne le regrettait pas.

Les informations passaient à présent en deux rangées presque superposées, plus rapidement encore. Un code. Deux... et finalement, un troisième, et il eut enfin accès à ce que la Tribale recherchait. Une palpitation suplémentaire de la machine mourrante le fit froncer des sourcils imperceptiblement. Il avalait les informations sans y mettre de l'ordre, entassait tout cela dans son cerveau en toute hâte sans prendre les précautions qu'il prenait normalement ; scannage anti-virus, anti-bogues. N'importe quoi qui pouvait l'infecter et risquer sa propre personne. Un risque pris à chaque fois qu'il effectuait son travail, mais qui ne l'inquiétait pas trop normalement. En ce moment, toutefois, il ne pouvait pas s'en inquiéter. Il n'en avait pas le loisir. La chose faiblissait. Encore et toujours. Jusqu'à ce que...

"......." Pour la première fois depuis une éternité, Sven cligna des yeux. Ce genre de fonctions étaient délaissées généralement quand il travaillait, question de ne pas perdre une partie, même minime, de mémoire vive dont il avait si besoins.

Le lien avait été coupé, brusquement. La machine était morte, emportant quelques 3% de ses informations confidentielles avec elle. C'était peu, assez pour que cela n'inquiète pas trop le cyborg. Il y avait une certaine frustration, bien sur, au simple fait de ne pas avoir réussie parfaitement... mais il repoussa se "sentiment", aussi machinalement qu'il éteignit le second cerveau et débrancha le fil le reliant au cadavre mécanique. Le fil, comme doté d'une vie propre, retourna se dissimuler dans le petit compartiment dans sa nuque.

"Je ne pouvait pas prévoir que je me retrouverait avec un travail aussi urgent." Fit-il en lançant un regard impassible à son interlocuteur frustré. Son propre ton de voix ne semblait pas porté à croire qu'il cherchait à s'excuser, mais plutôt qu'il faisait une remarque logique. "Et tu ne m'avait pas prévenu de ton arrivée." Ajouta-t-il, alors que intérieurement, il organissait les tonnes d'informations précédemment ingurgitées.

Laissant cette opération ordinaire et peu demandante à son "inconscient", il envoya un message bref mais conçi à son employeur du moment, indiquant les résultats de son contrat. Cela ne prit qu'une minute, peut-être deux, puis il cligna des yeux, comme si cette action même avait une signification quelconque. Dans un réflexe d'imitation des hommes d'affaires qui datait, à présent, il croisa les jambes.

"Que veux-tu?" Demanda Sven, sa voix à présent plus basse, se qui aurait put être pris pour une certaine provocation... s'il n'avait pas maintenus une expression absolument nulle, et un ton égal.

Theiss n'avait que deux raisons pour venir le voir. Et une seule ne le retenait aussi longtemps alors qu'il était aussi occupé. La première, évidente, était le travail. Rémunéré, par contrats, comme pour n'importe quel client.

La deuxième était purement charnelle. Gratuite (du moins, dans un sens..) et occasionnelle. En fait, cette relation particulière avait prit naissance quand, pendant une certaine période de temps, l'énergie nécéssaire à sa maintient en fonction s'était soudainement faite rare, dut à divers agissements policiers à l'encontre de la contre-bande de cette même énergie. Theiss, armé de contacts particuliers, avait promis à Sven de le fournir en énergie... contre un prix.

Rien de plus simple, quand on était "physiquement programmé" pour accomplir ce genre de tâches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen13angel.deviantart.com/
Theiss Darn
Arrivant
Arrivant
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Race : Clône
Emploi : Trafiquant d'armes
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 36 mois
objets: canif
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Mer 20 Juin - 8:52

Un souci d’étonnement passa dans les yeux de Theiss lorsqu’il vit le semblant d’émotion passer dans les yeux du cyborg.

Tiens, il a appris à cligner des yeux?

Il rit un peu de sa propre réaction, de sa propre surprise avant de s’asseoir confortablement dans sa chaise, sa paille au coin de la bouche. Ses yeux se promenèrent quelques instants avant de finalement se poser sur le cyborg, évitant pourtant de le regarder directement dans les yeux, la froideur qui y était visible avait tôt fait de le repousser. Le bout des doigts de Theiss pianotaient maintenant sur le bureau, cherchant à combler une partie du silence présent dans la pièce.

" Ce que je veux? Tu le sais déjà, Sven. "

Il y eut cet éclat de chaleur au fond de ses yeux, cet éclat de froideur également et de jalousie et d’amitié. Toutes les émotions qu’il avait acquises traversèrent les yeux noirs de Theiss dans un mélange amalgamé, dans un maelstrom inquisiteur. Le clone ne put s’empêcher de se pencher vers l’avant, comme à la recherche d’une réponse qu’il connaissait déjà au fond des yeux de l’autre, de son opposé, de son ami. Ses jambes, précédemment étendues sous le bureau se ramassèrent au-dessous de la table et tout le corps du jeune homme fut étiré vers l’avant, dans une position d’attente, de sournoiserie, de présence. Il ne pouvait pas être imposant face à Sven, mais il savait prendre sa place, surtout sur un territoire qu’il arpentait à chaque jour, qu’il semblait connaître, même s’il lui restait tellement de choses à apprendre. Theiss avait développé des besoins humains, des besoins, des sensations, des vides à combler et l’un de ces besoins qui se pressait dans sa gorge, c’était la présence de quelqu’un à ses côtés, la présence d’une personne, d’une créature, d’un objet, d’un robot, près de lui pour le rassurer, le conseiller, pour l’assurer qu’il existe encore.

Même si pour Sven, même si pour Theiss encore, il n’y avait rien entre eux, il n’y aurait rien, lui, le clone qui vend des armes à feu ne pouvait s’empêcher de toujours venir voir le cyborg lorsqu’il nécessitait sa présence.

" Tu ne serais pas assis là si tu ne savais pas, mais tu serais en train de te chercher d’autres contrats, d’autres clients. Je suis là maintenant et je possède un contrat entre les doigts. Ai-je besoin de mettre un mot sur mon… besoin? " répondit-il avec une moue boudeuse, celle quasiment offerte par les enfants lorsqu’ils se voyaient refuser quelqu’un chose.

Theiss se permit un sourire et se releva presque soudainement, presque brusquement avant de se diriger vers Sven, lui qui n’avait pas encore bougé, lui qui semblait être fait de glace et non de branchements électroniques. Le clone déposa chacune de ses mains sur les épaules de l’autre et se pencha avant de souffler dans son oreille :

" Ne me fais pas croire que tu ne le sais pas. "

Et il n’attendit même pas la réaction de l’autre avant de sourire, de se reculer et de savourer ses paroles :

" C’est ce que je pensais. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maliciou-s.livejournal.com
Sven Olkeera
Arrivant
Arrivant
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Race : Cyborg
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 5/6 ans - 19 en apparence
objets: petite dague
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Mer 20 Juin - 9:26

Confirmant ses déductions de par ses milles gestes, faciès et paroles particulières, que Sven avait finit par être capable de reconnaître et catégoriser à force de le côtoyer... Thiess semblait toujours aussi impatient de pouvoir profiter de leur contrat officieux plus qu'officiel. Toutefois, à présent qu'il avait une partie de son attention, son interlocuteur semblait plus confiant, plus prompt à utiliser sa tactique préférée avec lui ; la provocation.

Le cyborg, silencieux, se contenta de rester immobile, clignant parfois des yeux (à un intervale trop grand pour être tout à fait humain), suivant le jeune homme du regard. Il attendait le moment propice, les paroles particulières qui annoncerait que l'autre était prêt, et réclâmait son dut. À ce moment-là... il devrait délaisser sa froideur, son impassibilité. Il mettrait en marche un programme particulier, que son premier Maître avait fait créer pour lui, agacé par son manque d'émotions lorsqu'il demandait, lui aussi, ces contacts particuliers.

Un programme qui, à chaque fois, lui rappelait cette impression de perte de contrôle, alors que ses réactions devenaient, semblait-il, instinctives. Il ne pouvait alors plus contrôler son esprit, ses pensées, ses mouvements. Il était dans une sorte de transe, si le mot pouvait s'employer pour un être de fils et de métal tel que lui. Il... il devenait plus "humain", plus proche de ces créatures si basique, poussées par leurs "sentiments" et ce que ceux-ci leur dictaient. Pathétiques créatures qui se dévoilaient faibles, émotives et confuses... mais qui pouvaient également démontrer une force et une détermination incroyable au moment ou on s'y attendait le moins. Un risque qu'un cyborg calculait comme ridicule devenait la source de tant d'espoirs chez l'un de ces êtres, qui alors pouvaient se lancer corps et âme dans une campagne vouée à l'échec. Tout cela demeurait incompréhensible pour Sven, être de logique. Pour toutes ces raisons et pour plusieurs autres, il en était venu à ne jamais sous-estimer les êtres Humains. Mais il les haïssaient, également, au fond de lui... autant qu'il les enviaient, un peu.

"As-tu l'Énergie?" Fit-il, son intonation permettant à peine de réaliser qu'il posait une question. Bien que ses propos portent à confusion, il savait que Theiss comprenait de quoi il voulait parler.

Il en avait besoins, autant qu'un Humain à besoins de nourriture, de repos et d'air. Il en avait besoins, plus qu'un drogué ou qu'un alcoolique, plus qu'un fumeur ou un accroc au café. C'était sa vie ; l'Énergie nécéssaire à ses circuits et à ses fonctions diverses. Il n'était rien sans cette Énergie. Theiss le savait, et à présent qu'il possédait cette connaissance, il pouvait réclâmer ce qu'il voulait contre cette ressource. Si petite, si insignifiante.
Dont la durée de vie était si courte....

C'était, au fond, c'était une question ridicule, inutile. Il savait que le marchand d'armes n'était pas idiot au point de vouloir sa part du marché sans apporter la sienne. S'il était présent, s'il demandait à ce que Sven calme ce besoins particulier avec autant d'insistance et de confiance... c'était qu'il avait apporté l'une de ces petites sphères noires, dénuées de reflet, peu important la source de lumière. À peine de la grosseur d'une cerise, elles étaient solides mais fragiles à la fois, tièdes, et semblaient pulser d'une vie propre à elles seules. Il n'avait qu'à l'avaler, en activant la bonne commande, pour que son corps artificiel remplace son ancienne Énergie par la nouvelle grâce à un ingénieux mécanisme. Son vieux coeur serait alors dissout dans son organisme, et le nouveau prendrait sa place. Ironiquement, son coeur était au même endroit que celui d'un humain, ce qui amenait une similitude presque absurdement réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen13angel.deviantart.com/
Theiss Darn
Arrivant
Arrivant
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Race : Clône
Emploi : Trafiquant d'armes
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 36 mois
objets: canif
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Mer 20 Juin - 9:47

Theiss ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, encore étonné du peu de confiance que Sven lui accordait. N’était-ce pas lui qui l’avait sauvé du temps de la privatisation, de la diète, du calcul de l’Énergie si importante pour tout cyborg? N’était-ce pas lui qui l’avait littéralement nourri ? Évidemment, rien de gratuit, rien d’offert, mais Theiss aurait très bien pu laisser l’autre mourir d’inanition dans ce même bureau, mais dans un élan qu’il ne comprenait pas encore, peut-être par simple pitié maladive, il avait risqué une partie de sa peau pour lui, avait risqué une partie de son travail, pour lui et pour quelques autres robots dont il avait perdu la place. Il avait eu beau avoir des contacts, des liens avec les gens dans la rue, dans les groupes, dans les différentes sphères de la population, n’empêche qu’il avait risqué gros pour les cyborgs, pour lui un peu.

" Je ne suis pas stupide, tu sais? "

Il plongea une de ses mains dans une des grandes poches de son manteau et en ressortit une boîte de taille moyenne, toute en métal, toute en lumière. Aucun son ne pouvait être entendu à part le grondement particulier que l’Énergie diffusait lorsqu’elle semblait battre. Déposant la boîte sur le bureau, Theiss la tendit à Sven, un sourire calme sur le visage, simple contradiction avec ce qui se passait dans son corps, avec l’adrénaline qui grimpait dans sa colonne vertébrale, avec l’envie pénible qui coulait sous sa peau.

Je ne peux pas l’oublier. Ça serait trop ridicule de ne pas respecter nos clauses, même si elles ne sont pas écrites. J’suis pas con quand même.

Il regarda d’un œil torve, d’un œil impatient les mains de Sven s’emparer précautionneusement des deux boules noires et les regarder, s’assurant presque de leur authenticité, de leur essence. Theiss savait que ce petit examen pouvait prendre des heures et justement, impatiemment, il n’avait pas ces heures, il avait à peine des minutes pour combler son envie, son désir. À peine quelques instants.

Mais c’est que tu te décides à être rapide ce soir, ironisa Theiss en s’assoyant sur le coin du bureau du côté de Sven et en le regardant faire.

Il ne voulait pas brusquer les choses, sachant que la balle n’était pas encore tout à fait dans son camp, qu’il n’avait pas encore carte blanche. Il ne pouvait même pas forcer les choses puisqu’il ne savait pas comment actionner cette commande qui rendait le cyborg quelque peu… personnel et humain et vivant.

Et maintenant? Je reste ici et je meurs d’envie ?

Il rit sous cape, un sourire mesquin, une grimace boudeuse sur le visage avant de s’appuyer sur ses mains et de voir les deux boules être avalées.

" Ma part du contrat a été respectée. Reste la tienne, maintenant. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maliciou-s.livejournal.com
Sven Olkeera
Arrivant
Arrivant
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Race : Cyborg
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 5/6 ans - 19 en apparence
objets: petite dague
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Mer 20 Juin - 10:26

Sven haussa presque imperceptiblement les sourcils à la réponse exaspérées de son interlocuteur. Il ouvrit presque la bouche pour répliquer, calmement, en simple réflexe conditionné, qu'il n'avait pas dit cela, et qu'il ne l'avait pas non plus insinué de quelques façons. Mais il se rattrapa, se rappelant que parfois, les dires des humains semblaient avoir un sens, mais qu'ils en possédait, en fait, un autre. Loin de penser que le cyborg le croyait stupide, Theiss démontrait du mécontentement à l'idée qu'on doute de lui. Logique. Il n'aurait même pas dut avoir à y réfléchir et à en venir à cette conclusion. D'habitude, il était plus rapide. Peut-être que son Énergie était vraiment plus faible qu'il ne le croyait, ralentissant ses actions et ses pensées.

Peut-être était-ce aussi pourquoi il avait perdut 3% des informations demandées. Par... lenteur. Parce qu'il n'était pas aussi efficace qu'il aurait dut l'être. Cette simple idée flotta un instant dans sa tête avant qu'il ne l'efface, presque avec violence.

Theiss lui offrit la boîte contenant manifestement l'Énergie. Il la prit avec une précaution particulière ; qui aurait agit autrement, lorsqu'il tenait sa propre vie entre ses mains? Il l'ouvrit, y découvrant avec peu d'étonnement les deux petites boules sombres, bien vivantes, pulsant doucement au rythme d'une respiration unique. Il les prit dans sa main, les caressant presque du bout des doigts. Il aurait put les analyser en longueur, avec prudence et minutie, afin d'en tester la qualité et la provenance. Toutefois... il ne le fit pas. Cela faisait suffisamment longtemps qu'il faisait cet échange particulier avec Theiss pour n'avoir, à présent, que peu de doute face à son Énergie. Le marchand était un professionnel, après tout, et lui avait toujours assuré qu'il testait l'Énergie avant de l'acheter, qu'il s'assurait que son argent n'allait pas être dépensée en vain.

Avec une lenteur mesurée, se laissant le temps d'entrer la fonction permettant à son organisme d'assimilé cette nouvelle source d'énergie, Sven porta la petite boule noire à sa bouche, et l'avala sans un son. Il sembla attendre quelques secondes, un signal que nul autres ne pouvaient entendres, puis il recommença l'opération avec l'autre petite boule. Encore une fois, il pausa. Une fois cet étrange rituel accomplit, assuré qu'il était à présent certain de rester actif encore un moment, il reposa son regard sur son interlocuteur.

Il posa la petite boîte sur la table, puis commença à entrer les données, mentalement, pour que ce fameux programme particulier s'active. Il sentit ressurgir certains souvenirs, les mêmes qui accompagnaient toujours ce mode. Les souvenirs de cet homme, son ancien Maître. La silhouette de celui-ci, alors qu'il esquissait un sourire, prononçait le code activant cette fonction sans sa permission. La voix qui dominait la sienne, dominait son corps et ses pensées, alors qu'il prononçait sa sentence, ses ordres et ses désirs.

Il ressentit le froid de sa propre peau, le contact de l'air, le regard de Theiss, alors que les changements s'activaient. Ses terminaisons nerveuses artificielles augmentaient leur capacitées, afin d'attiser ses réactions. Son esprit perdait de sa logique au profit de l'instinct si propre aux humains, alors que ses pensées rationnelles laissaient places aux émotions. Il pouvait sentir ses traits s'adoucir vaguement, et savait que s'il parlait, sa voix ne serait plus aussi neutre, son regard ne serait plus aussi froid, et son expression, plus aussi impassible.

Il n'était à présent pas mieux qu'un être humain. Pas mieux qu'une prostituée qui vient de recevoir une certaine somme en échange des faveurs qu'elle s'apprête à offrir à son client. Il se sentait impuissant, perdant de son contrôle sur lui-même, sur la situation. Cela emmenait ce qu'il avait appris à distinguer comme une certaine forme de peur, d'inquiétude, de nervosité. Il savait qu'il serait vulnérable le temps qu'il remplisse sa part du contract. Encore une fois, il verrait l'ombre de cet homme, mort depuis longtemps, le suivre et lui rappeler qu'il n'était qu'un outil pour son espèce. Et il se souviendrait à quel point il haïssait être dans ce mode particulier, car tout lui semblait alors si fragile, si effrayant, si dangereux.

Il savait que son regard, celui qu'il posa sur le clône, à ce moment-là, reflétait une partie de ces émotions détestées qu'il était forcé à ressentir. Il savait qu'il ne pourrait dissimuler l'urgence et le vague désespoir qui s'emparrait de lui, le poussant à rechercher le contact et le réconfort, lorsqu'il approcha son visage de celui de Theiss, ses mains s'accrochant au tissus de son chandail, ses lèvres rencontrant les siennes. Il ne combattit pas le jeune homme lorsque celui-ci approfondit le baiser en le poussant plus ou moins doucement sur le divan. Il se contenta de gémir doucement, chaques contacts se traduisant en plaisir, incitant l'autre à ne pas se retenir.

Il n'était que l'outil de cet homme, comme il était l'outil de bien d'autres.

[Et, malheureusement *keufkeuf*, (le bout le plus intéressant ) la scène qui suit est passée sous silence.... et suit donc avec ce qui se passe après.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen13angel.deviantart.com/
Theiss Darn
Arrivant
Arrivant
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Race : Clône
Emploi : Trafiquant d'armes
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 36 mois
objets: canif
niveau de vie:
25/50  (25/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Sam 30 Juin - 7:47

Il était encore essoufflé, encore haletant lorsqu’il se releva, les mains tremblantes, les mains sales et le corps moite. Il se releva et détourna la tête pour éviter de regarder le cyborg dans les yeux, pour éviter l’expression de dégoût qui hantait le visage de Sven, pour éviter de le voir le mépriser encore, comme à chaque fois où leurs ébats se terminaient, comme à chaque fois où le désir de l’un était assouvi et que l’autre voyait ses moyens le quitter. Theiss garda le regard dirigé vers le mur de gauche, incertain s’il voulait vraiment voir la rancœur et la colère, celle qu’il savait à peine dirigée vers lui, le transpercer.

Son souffle redevenait plus calme, ses gestes moins précipités lorsqu’il enfila son pantalon et remit son chandail. Ses mains ne tremblaient presque plus, mais son cœur continuait sa course folle dans sa poitrine, continuait de le tourmenter et de lui rappeler que cette relation n’en était pas une normale, n’en était pas une habituelle.

Il ne put quitter cependant comme les autres fois, il ne put traverser la porte sans un regard vers l’arrière, sans se poser de questions. Il ne pouvait plus avoir de distances entre Sven et lui puisque Theiss ne savait plus être froid, plus détaché. Évidemment, une grande partie de son inquiétude résidait dans ce contrat, à savoir si le clone pourrait trouver quelqu’un d’aussi ouvert, d’aussi intéressant que Theiss, mais l’autre partie de sa nervosité était le pourquoi de cette douleur dans sa poitrine à chaque fois qu’il partait de cette pièce et qu’il se disait que c’était peut-être la dernière fois que les deux créatures se voyaient.

Toujours aussi pensif, pas vrai Theiss? Aussi pensif et aussi con il me semble…

Le clone s’en voulait d’être aussi imbécile et aussi inquiet. Si Sven détestait tant cet acte, il aurait pu le briser lui, briser son corps, déchirer chaque muscle, arracher chacun de ses os sans même ressentir aucun remords face à ce meurtre, mais meurtre y avait-il? Il n’était qu’un clone de chair, représentant un humain, la copie presque conforme d’une personne vile et plus cruelle que lui.

" Sven?"

Theiss était devant la porte, inquiet, attentif aux réactions du cyborg. L’autre… ? L’autre ressentait-il la même souffrance que lui, la même répulsion à partir et à le quitter?

Ah! Mais arrêtes de réfléchir, Theiss, tu t’enfonces de plus en plus!

" N’attends pas aussi longtemps qu’aujourd’hui avant de… réclamer ton Énergie, tu risques de finir à la ferraille. "

Un sourire moqueur, un de ceux qu’il fabriquait mentalement et forçait à réapparaître sur son visage, naquit sur ses lèvres et son regard se fit un peu plus intense, un peu plus sarcastique, mais celui qui regardait plus profondément, celui qui le fixait longtemps pouvait y voir la petite pointe d’inquiétude, la petite sempiternelle nervosité à partir.

" Et puis si tu finis à la ferraille, je n’aurai plus personne à embêter ~"

Il mit le pied dehors, contempla le ciel gris, le ciel de pollution et son corps refusa de faire un pas vers l’avant, refusa de bouger ne serait-ce qu’un nerf et sa bouche s’ouvrit, les mots coulant comme une source douloureuse, comme un pic d’acier qui déchire tout sur son passage

" J’ai encore besoin de toi."

,tendons, muscles, chair, barrières, croyances, sentiments, clôtures, barbelés autour d’un cœur trop jeune, trop vieux, trop éprouvé.

" En vie "

[ Passée sous silence? Mon oeil XD On la poursuit simplement ailleurs XD Hum quoi? Fallait pas que je le dise? :O Hey bien flûte alors ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maliciou-s.livejournal.com
Sven Olkeera
Arrivant
Arrivant
avatar

Féminin Nombre de messages : 10
Age : 29
Race : Cyborg
Date d'inscription : 05/06/2007


Age: 5/6 ans - 19 en apparence
objets: petite dague
niveau de vie:
30/50  (30/50)

MessageSujet: Re: Sven's Hack   Mer 4 Juil - 8:23

Peu à peu, le programme éteignait ses différentes fonctions. Peu à peu, il sentait le dégoût l'envahir ; il lui semblait que chaques pores de sa peau, aussi artificielle soit-elle, était à présent imprégnée de l'odeur de Theiss. Cette odeur, aussi particulière soit-elle, lui aurait donné la nausée s'il avait été capable d'un tel état. Et comme ce n'était pas le cas, il se contentait du peu qu'il avait... c'est-à-dire l'inaction. Il resta donc ainsi, immobile, telle une poupée brisée et abandonnée après qu'on ait joué avec. Son regard était perdut dans les fissures du plafond, dans les jeux de lumière du soleil couchant, dans la poussière qui flottait allegrément dans son refuge qui n'en était pas un.

Il ne prit pas la peine de se revêtir, ne ressentant plus que les chaleurs et froids extrèmes, à présent que son système reprenait sa fonction "initiale". Son visage redevint neutre, inexpressif, et il ne fit aucuns signes pour montrer à Theiss, qui se préparait à repartir, qu'il l'entendait ou le comprenait... ou portait un tant soit peu attention à lui.

Il n'en avait pas besoins. Il savait qu'à présent que le contrat était remplit, cette fois encore, Theiss n'avait plus besoins de lui. Il n'était là que pour satisfaire sa personne, autant que Sven avait remplit sa part du marché pour se satisfaire ; et dans son cas, cela se limitait à survivre. Pour une raison qu'il devait encore déterminé, d'ailleurs..

Et puis la porte se referma sur son partenaire temporaire. Le cyborg attendit plusieurs minutes encore. Il n'avait aucuns contrats urgents en ce moment - il attendait le moment idéal pour remplir l'un d'eux, et savait que celui-ci ne viendrait pas avant quelques jours encore - aussi rien ne pressait. Il pouvait... observer le temps qui passait. Tout simplement. Le regarder de son point de vue tout en logique. Froid.

Sven haussa un sourcil. Il s'était tellement concentré sur le silence et le vide qu'il avait put sentir le liquide refroidissant traversé son système, tel le sang d'un être humain. Son programme devait avoir augmenté sa perception temporairement, songea-t-il en soupirant sans bruit. Lentement, il se leva, inspectant minutieusement sa peau à la recherche de toutes traces visibles de Theiss sur lui. Il savait qu'il avait eut droit à son lot de petit morsures - entre autres choses - mais son corps les avaient fait disparaître presque aussitôt.

Délaissant son inspection inutile, il se rhabilla de pied en cap, en passant par ses lunettes - précieux outil lui permettant de mieux dissimuler sa nature artificielle. Puis, il prit ses messages, y découvrant la réponse à son message concernant les données sauvées, fait un peu plus tôt.

"Rendez-vous au même endroit pour l'échange, dans 2 heures."

Et lui qui pensait pouvoir se contenter de ne rien faire... il avait à présent un bout de chemin à faire - et moins de deux heures pour se rendre, vue le retard qu'il avait pris avec Theiss.

Sur cette pensée, il mit ses chaussures et passa le pas de la porte.

[--> Zone Industrielle - Z 16 - "Transfert"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fallen13angel.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sven's Hack   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sven's Hack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sven. - D'accord. Et le rêne, comment il s'appelle ? | Olaf
» (sven) show me the stars, and i see them in your eyes.
» FROMAGE SUISSSSE
» [Combat GS : Oyoken vs Sven Chernavska] - Le duel des fauves -
» (04/10, 14h45) MACADAM COWBOY, W/ SVEN.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'alliance des cités obscures :: La ville basse :: La zone industrielle-
Sauter vers: