l'alliance des cités obscures


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un soir, une impasse. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sad Arsonist
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 25
Race : Humain
Emploi : interne en médecine chirurgicale
Date d'inscription : 29/12/2006


Age: 17 ans
objets: Un énorme paquet de billets.
niveau de vie:
40/50  (40/50)

MessageSujet: Un soir, une impasse. [Libre]   Ven 6 Juil - 20:14

Lever de rideau. Un marché, une ruelle sombre, une impasse glauque. Le soir, vers minuit. L'impasse est étroite et seulement éclairée par la demi-lune déjà masquée par les nuages. Rien ne bouge à l'exception de...

*Ça doit être là. Il ne devrait plus tarder...

Arson avait enfin pris l'initiative de faire bouger les choses chez les Dantclas. Le chef était porté absent ces derniers temps, les liquideurs avaient été liquidés et les hommes de main étaient occupés à autre chose. Et pendant ce temps-là, les contrats sur les personnes à éliminer s'entassaient.
Il fallait donc que quelqu'un s'en occupe. Arson l'a fait, a pris un contrat au hasard, est allé sur le terrain et a attendu. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas mis la main à la pâte, et bien trois ans qu'il n'avait tué personne sur contrat. Depuis son dernier contrat, il avait toujours fait faire par des hommes de main, ou par poisons interposés. N'est pas chimiste qui veut.
Mais là, il fallait revenir aux anciennes méthodes. Et il se moquait bien des nettoyeurs qui s'équipaient de pistolets, d'armes de lancer et d'explosifs. Lui avait un bon vieux couteau, toujours le même.
Cela suffisait pour un contrat comme celui-là. Le type à éliminer était un simple sous-fifre des Onoris, qui s'était semble-t'il un peu trop approché du territoire Dantcla.
Pas de quoi faire un contrat juteux comme celui-ci. Mais le type avait réussi à flinguer les quatre nettoyeurs qu'on lui avait envoyé sur le dos. Maintenant, il fallait à tous prix le descendre, question d'honneur. Avec prime si souffrances atroces. Tant mieux, Arson s'y connaissait en souffrances atroces.

Un bruit de porte qu'on ouvre, de clé qu'on tourne. Puis des pas.


*Là, ça devient intéressant*

C'était le moment de voir si les réflexes d'Arson lui étaient restés.
À peine quelques pas dans rue, et l'homme n'eut pas le temps de se rendre compte de ce qui lui arrivait.
Arson s'était glissé dans son dos. Comme d''habitude. Puis glisse son bras gauche autour du cou de sa victime et serre un minimum. Comme d'habitude. Puis attend trois secondes. Comme d'habitude. Le temps que l'homme se rende compte que le bras autour de ses épaules n'est pas le sien. Comme d'habitude. Et qu'il s'y agrippe de toutes ses forces. Comme d'habitude.


*Vas-y, fais ce que tu veux à mon bras gauche, c'est pas pour rien que j'y ais mit une protection. En attendant, je tâte ton dos, tu permets? Cinquième vertèbre lombaire, première vertèbre sacrée... C'est là.

Un grand cri. Comme d'habitude. L'homme qui s'effondre. Comme d'habitude. La même bouffée d'adrénaline, comme d'habitude. L'homme qui s'aide de ses bras pour relever la tête et essayer de voir son agresseur. Comme d'habitude. Et Arson qui se met à tout expliquer à sa victime. Comme d'habitude.

"Tu vois, l'espace intervertèbre entre la cinquième lombaire et la première sacrée a un avantage multiple dans l'assassinat au couteau. C'est sur cet espace que s'appuie toute ta colonne vertébrâle. Le coussinet sur lequel s'appuie la vertèbre est trois fois plus gros qu'ailleurs. Il est donc plus facile à repérer au toucher. Il est aussi plus moelleux, donc plus facile à traverser au couteau pour aller trancher la moelle épinière. Tu pourras dire ce que tu veux à tes jambes, elles ne bougeront pas. Et aussi, cet endroit est assez peu irrigué. Le sang peut y circuler mais pas coaguler. Tu vas donc perdre ton sang goutte par goutte, tu vas te sentir te vider pendant encore huit heures, avant de ressembler à un cadavre. Et en être un si personne ne te trouve."


Sur ces mots, Arson se releva. Puis se ravisa.

"Au fait, si tu survis... C'est moi qui t'opère.

Au fur et à mesure qu'il cheminait dans l'impasse, Arson se sentit oppressé. Il accéléra le pas... Qu'elle était longue cette impasse...

_________________

Nb: je prends rarement l'initiative, mais si quelqu'un a un RP à me proposer, je suis partant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pod607.skyblog.com
Sulk
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 648
Race : Chimère
Emploi : Chasseuse de prime
Date d'inscription : 12/04/2006


Age: créée il y a 4 ans
objets: un boomerang
niveau de vie:
10/50  (10/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Mar 10 Juil - 17:54

Minuit moins le quart... Il serait temps de rentré chez soi pour quiconque logiquement, voilà seulement quand on a pas de chez soi, c'est un peu plus compliqué, aussi Sulk s'attardait-elle à un ramen-shop à quelques rues des halles du marché. Elle finissait sans grand enthousiasme une canette de jus de mangue faisant plus de bulle avec sa paille qu'autre chose, voilà bien longtemps qu'elle avait fini son plat de nouille. En fait, la chimère renard était en train de penser à l'endroit où elle irait dormir ce soir.
L'air était doux ce qui était normal pour la saison et encore heureux sinon elle aurait fini gelée dans l'un des taudis de la zone industrielle, surtout que ses fringues du moment se composaient d'un micro short et d'un tee-shirt tombant.


"Je vais fermer."

Le type au comptoire tira Sulk de ses réflexions, celle-ci lui tendit nonchalament un billet de 10$ qu'il empocha sans même un sourire. Elle ne relevait plus depuis belle lurette, depuis le temps la chimère s'était dit que s'énerver, même en silence, était au bout du compte une perte considérable de temps et d'énergie, ça n'en valait pas la peine. Aussi le jus de fruit fut-il vite terminé et la canette vite balancée dans une poubelle à la sortie du petit resto.
Toutes ses affaires dans son sac en bandouillère, Sulk commença dès lors à errer entre les étales déserte du marché. Hésitant un instant vis à vis de principes quelques peu hypocrites sur sa santé, un joint se porta bientôt à ses lèvres, faisant flotter une odeur suave dans l'air lorsqu'elle expira de façon très jazzy un panache de fumée. Aussitôt, l'idée lui vint qu'un porte cigarette serait du meilleur effet et qu'un air de Frank Sinatra, ce crooner discutable du XXè siècle, complèterait idéalement le tableau. Pas étonnant donc à ce que
'Stranger in the night' s'élève aussi dans l'air avec un second panache.


"I know I cant face, to... Morrow alone... And Im lost, like a stranger in the night... Doubidoudoudou..."

C'est selon le pur hasard d'une divagation que Sulk s'engagea dans l'une des petites rues parallèles du marché. Elle n'était pas inquiète, le territoire Onori était réputé pour sa tranquilité à défaut de sa sureté. Un bruit de poubelle l'arrêta cependant au milieu de la ruelle, c'était comme si on avait marché sur du verre pillé ou je ne sais quoi du genre... Elle tendit l'oreille en fredonnant la fin de la chanson et qu'un éventuel clodo se manifeste... Le clochard en question se présenta à sa personne sous la forme d'un vieux chat de gouttière borgne.

"Miaou?" lança-t-elle en se penchant vers le matou pour lui souffler un nuage du fumé dans les naseaux ce qui eu l'effet de provoquer un éternuement encore non répertorié pour un animal de cette taille.

Sulk souria, le regard légèrement sarcastique avant de se figer sur place...Un second bruit, celui étouffé de quelqu'un essayant de reprendre son souffle parvint à ses oreilles de renard, quelqu'un l'observait depuis maintenant quelque temps tapis dans l'ombre, elle en était sur et certaine. Plongeant sa main dans sa besace où elle s'empara fermement d'un kunai, Sulk attendit l'oreille à l'affut tandis que le chat se frottait maintenant allégrement à ses jambes avec moults ronronnements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sad Arsonist
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 25
Race : Humain
Emploi : interne en médecine chirurgicale
Date d'inscription : 29/12/2006


Age: 17 ans
objets: Un énorme paquet de billets.
niveau de vie:
40/50  (40/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Ven 13 Juil - 0:53

Après avoir couru jusqu'au bout de l'impasse, Arson commencait à s'essoufler. Non pas d'avoir couru, mais plutôt à cause de la bouffée d'adrénaline que lui procurait ce premier assassinat depuis bien longtemps. Cela fait du bien de revenir un peu sur le terrain.
Mais il fallait vite redescendre sur terre.
Car à peine une fraction de seconde après avoir descendu les yeux qu'il avait au ciel, Arson aperçut dans l'encadrement du bout de l'impasse une chimère.
Une chimère aux allures très animales. Elle se tenait face à Arson, en position, prête à combattre, un long kunaï fermement serré dans les mains.
Et là, il fallait réfléchir. Et vite aussi. Déjà, s'arrêter, encore un mètre et la chimère s'occupait de décoller la tête des épaules d'Arson.
Deuxièmement, trouver un truc pour qu'elle baisse cette arme.
C'est fou comme la peur et l'adrénaline font réfléchir vite. À croire que l'influx nerveux qui fit prendre à Arson une expression de peur aussi convaincante et aussi vite était dopé. Autant que celui qui lui fit dire:


"Un homme a été agressé là-bas! Je vais chercher des secours!"

Alors que c'était lui l'agresseur. Et aussi lui les secours.
Mais ce qui ne devait pas arriver arriva, il fallait donc trouver un moyen de fuir.

_________________

Nb: je prends rarement l'initiative, mais si quelqu'un a un RP à me proposer, je suis partant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pod607.skyblog.com
Sulk
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 648
Race : Chimère
Emploi : Chasseuse de prime
Date d'inscription : 12/04/2006


Age: créée il y a 4 ans
objets: un boomerang
niveau de vie:
10/50  (10/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Lun 16 Juil - 16:51

Nous y voilà, il s'agissait d'un humain un peu en panique qui semblait chercher de l'aide pour une malheureuse victime de la version libre arbitre. Sulk n'était cependant qu'à demi convaincue et comment lui en vouloir car il était devenu bien rare que quelqu'un se soucie du sort d'un autre dans cette ville sans un intérêt à venir. Elle détailla la physionomie de l'homme, relevant avec ses sens aigüe ce que la norme ne pouvait déceler, à savoir une goutte du sueur se formant sur l'arrete de la machoire malgré la douceur de l'air, un rythme respiratoire trop prononcé peut être du à l'émotion si on considère que le type avait émit un temps d'arrêt certain avant de l'aborder, enfin un mélange d'odeur pour le moins anachronique... Celle suave et à l'arrière goût amère du sang était presque imperceptible face à l'odeur même de l'homme qui elle même était masquée en partie par ce qui était à l'évidence un parfum de prix... Mais qu'est ce qu'un homme pouvant s'offrir ce genre d'extra faisait dans un endroit pareil à une heure si tardive... Peu de chance pour que ce soit un rendez vous galant.

"Pas la peine, les secours ne s'aventurent pas ici à cette heure."

Les Onoris se méfiaient en effet de tout ce qui était étrangé à leur milieu, craignant sans doute une quelconque infiltration dans leur territoire. Parfois cette prudence frisait la paranoïa, Sulk avait quelques mauvaises expériences les premières fois qu'elle avait trop trainé à Asiantown... C'est bien simple, les ninjas qui patrouillaient la nuit pour le clan vous tombaient dessus très rapidement pour un peu que votre tête ne leur revenait pas. Ce qui ammena naturellement Sulk à une question évidente à l'encontre de l'étrange personnage.

"Comment se fait-il que quelqu'un de votre genre tombe sur un demi cadavre quand les rodeurs de ce territoire font la loi de façon stricte... Vous savez c'est très rare les agressions par ici. Peut être aussi rare qu'une chemise de marque." lança-t-elle en haussa un sourcil significatif après avoir survolé la chemise en question d'un oeil incisif.

Un sourire en coin apparu sur les lèvres de la chimère qui jouant avec son kunaï semblait défier l'homme en face d'elle de trouver un prétexte qui tienne la route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sad Arsonist
Civil
Civil
avatar

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 25
Race : Humain
Emploi : interne en médecine chirurgicale
Date d'inscription : 29/12/2006


Age: 17 ans
objets: Un énorme paquet de billets.
niveau de vie:
40/50  (40/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Lun 23 Juil - 21:45

Ça y est, Arson était repéré. Les narines frétillantes de la chimère lui indiquaient qu'elle avait repéré de loin son parfum, de marque bien évidemment, et a déjà fait une allusion à sa chemise.
Et bien évidemment, un jeune riche, opulent, fortuné et débordant d'argent comme Arson ne passait pas inaperçu dans un quartier comme celui-ci. Encore heureux qu'il ait pensé à retirer la si discrète rose scintillante que les chefs Dantclas le forcaient à porter. Il pouvait encore éviter d'être catalogué comme membre d'un clan.

Maintenant, plusieurs choix s'offraient à lui. Attendre la venue d'un élément perturbateur, presque improbable à cette heure-ci, essayer de passer en force, ce qui relèverait du suicidaire étant donné l'étroitesse de la rue et la longueur du kunaï. Ou alors, trouver une excuse qui pourrait expliquer sa présence ici... Mais là encore vient la difficulté de trouver un alibi dans ce monde de brutes. Quel alibi conviendrait à quelqu'un qui tient un kunaï dans les mains? Et là encore, il fallait réfléchir vite.


"Bon, il semblerait que je sois repéré. Vous l'avez deviné, je ne viens pas en simple touriste dans un quartier désert à minuit. Je suis venu pour... affaires. Des affaires du genre de celle que vous étiez en train de fumer lorsque vous vous êtes saisi de cette arme. Il n'est donc pas étonnant qu'il se passe d'étranges choses dans cette rue, étant donné ce que j'y vend. Mais là n'est pas le plus important, un homme est en train de mourir au bout de cette rue. Il serait de son intérêt que vous lachiez cette arme pour que je puisse aller chercher des secours... À moins que vous ne vouliez porter la culpabilité de sa mort sur les épaules..."

Maintenant, plusieurs facteurs entraient en jeu. Il ne fallait pas que la chimère reconnaisse le médecin véreux encore nouveau venu, il ne fallait pas que la victime se mette à dénoncer son assassin à la chimère, il ne fallait pas qu'un Onori ait l'outrecuidance de sortir du même immeuble où la victime était il y a peu... Cela faisait beaucoup de choses à ne pas faire...

_________________

Nb: je prends rarement l'initiative, mais si quelqu'un a un RP à me proposer, je suis partant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pod607.skyblog.com
Sulk
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 648
Race : Chimère
Emploi : Chasseuse de prime
Date d'inscription : 12/04/2006


Age: créée il y a 4 ans
objets: un boomerang
niveau de vie:
10/50  (10/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Dim 29 Juil - 16:54

"..."

Sulk le regarda d'un air affligé, si il croyait qu'elle allait aider un type agonisant sous le seul prétexte justement que celui ci agonisait et bien il se lourdait complètement Mr Je-vends-par-ici-mes-produits... La chimère était du genre altruiste mais pas trop quand même et ses derniers temps, le fait de revivre tel le SDF la rendait particulièrement pragmatique et égoïste. Vivre dans la rue ça vous rend agressif et a forciori sauvage, pas la peine pour elle de forcé le trait, une bonne réplique bien cinglante ferait l'affaire...

"De quoi? Je l'ai pas personnelement tué ton bonhomme et ça, ici, ça à toute son importance. Si il doit mourir c'est qu'il était pas assez malin pour vivre voilà tout. Et si tu commences à me baratiner avec des notions vagues de justice, je te dirais que ce quartier à sa propre loi."

Elle rangea son kunai et s'éloigna de quelques pas, les oreilles vers l'arrière pour montrer au gus que c'était pas la peine d'essayer de la suivre. Dans le même temps, la chimère notait scrupuleusement les traits du visage du trafiquant. On est jamais trop prudent et qui sait... Peut être qu'un jour ce genre de détails lui sera utile. Histoire de définitivement rafraichir cet humain Sulk lui fit part d'un petit conseil tout altruiste finalement,

"Cela étant si j'étais toi je décamperais vite fait avant que des Onoris te tombes dessus, si ta tête leur revient pas elle pourrait dire adieu à ton corps." lança-t-elle avec un sourire narquois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoichi
Arrivant
Arrivant
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Race : Clone
Emploi : Musicien
Date d'inscription : 29/07/2007


Age: 5 ans
objets: Une vieille guitare et un colt 45
niveau de vie:
10/50  (10/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Dim 29 Juil - 18:04

Il devait être environ minuit lorsque Zoichi se réveilla au fond d'une vieille ruelle. Il avait réussi a trouver un certain confort quoi que moindre dans les ordures qui jonchaient celle-ci. Il avait même réussi à dégoter une vieille couverture ce qui était pour lui le comble du luxe. Sur son échelle ce n'était pas une chambre cinq étoiles mais cela vallait bien un trois étoiles ou du moins un sommeil plus réparateur qu'à l'habitude. La lune était voilée par les nuages se qui lui rendit l'inspection de ces biens plus ardue. Il sentait sans problème le colt 45 glissé dans sa ceinture couvert de son vieux gilet. Le poids de cette arme lui apportait un certain réconfort et un sentiment de sécurité. Il vit une vérfication très primaire de son arme s'assurant que le chargeur était plein et que le marteau était toujours en fonction.

Durant ce temps sa vision s'était accommodée à la luminosité ambiante. Il put donc apercevoir sans difficulté sa guitare qu'il avait laisser un peu plus loin dissimulée parmis les ordures. S'il perdait celle-ci ce serait l'état crise et tout le monde dans la ville y passerait. Tout était en place, il était fin prêt à errer dans les ruelles de cette ville en tentant de se faire un peu d'argent. La guitare dans son dos et la couverture sur son épaule il commença à faire quelques pas dans les ruelles. Laissant ces pas le guider sans prendre la peine de réfléchir. Il aurait bien pu tourner en ronde il ne s'en serait jamais rendu compte.

Il s'arrêta à l'embouchure de deux ruelles pour commencer à couvrir les sons nocturnes de la ville par les notes de sa guitare. Assis contre le mur il débuta pas des mélodie très simple ne contenant que quelques accords de base. Cette opération lui permettait d'accorder sa guitare tout en vérifiant l'état des cordes. Il apporta une légère correction à la 6e corde lorsqu'il aperçu une femme mince pour ne pas dire très mince un peu plus loin dans la ruelle. Il plissa légèrement les yeux pour tenter de la voir plus en détail mais avec la lueur que projetait la lune s'était peine perdue. Mais il y avait une autre personne dans la ruelle un peu plus loin qui devait être un homme par sa carrure.

Il semble que je vais avoir un public pour cette nuit quoi que minime. Mais bon c'est toujours mieux que mon habituel public qui est constitué de chats et de chiens errants sans compter les oiseaux qui habituellement ne font que passer. Bon maintenant il est temps de décider ma prochaine mélodie pourquoi pas un peu de "fingerpicking".

Sans perdre de temps il se mit à jouer lentement une mélodie ou ce que l'on pourrait considérer comme un classique. En effet, selon plusieurs 'Dust in the wind' était considéré comme un classique et tous l'avait déjà entendu. Il enchaîna les accords avec perfection et se laissa rapidement emporter par la musique perdant conscience de ce qui l'entourait. D'accord en accord le son s'amplifiait pour bientôt couvrir les sons environnants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulk
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 648
Race : Chimère
Emploi : Chasseuse de prime
Date d'inscription : 12/04/2006


Age: créée il y a 4 ans
objets: un boomerang
niveau de vie:
10/50  (10/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Ven 10 Aoû - 15:00

Une ballade au sonorité bien connue s'éleva au moment où Sulk finissait gentillement d'enguirlander son interlocuteur. L'ouïe fine de la chimère renard localisa l'interprete non loin de là, elle tourna le regard vers lui de façon assez vive. Avec la faible lueur d'un lampadaire en fin de vie, ses iris doré à la pleine lumière du jour avaient adoptés une teinte plus orangée qui leur donna pendant un instant le même éclat que le regard perçant d'un rapace... Une impression qui ne dura évidement pas car le visage mutin de Sulk n'avait rien de menaçant, lui prettant bien d'avantage des allures de bestiole aux grands yeux effarouchés.

"J'en sais assez pour ne pas trainer mon gars. Perso je tiens à ma personne même si je suis pas riche, je vais pas contrarier les Onoris en restant avec un type louche." balança-t-elle avec une franchise déconcertante.

Elle haussa les épaules avec cette habituelle nonchalence et se dirigea vers l'autre bord de la ruelle, là où elle serait allée continuer sa route si le vieux matou de tout à l'heure n'avait pas retenu son attention suivit du dilleur. Sulk se rappprocha donc du musicien, jugeant ses goûts musicaux exemplaires. Elle le congratula d'une pièce de deux dollars pour le coup,

"Si tu connais Hotel California des Eagles il faudra que tu ailles jouer dans le quartier historique, y'a des fans là bas."

Elle eut un sourire passager, la musique suivante la rammena à l'idée qu'il fallait qu'elle trouve un endroit où dormir ce soir. Bien sur elle n'avait pas les moyens de se payer un hotel, même quelconque. Un soupir lui échappa, aller dans un squat n'était franchement pas engageant. Puis elle se souvint des On Pile de Little Saigon...
Little Saigon était le quartier pauvre d'Asiantown sittué au nord de la ville, à la frontière fluviale avec le quartier historique. C'était en vérité un bidonville de maisons sur pilotis qui prenait bien dans le bras principal du delta. C'était un coin risqué où des petits gangs mineurs faisait lois en essayant souvent de se soustraire à l'autorité naturelle des Onoris. On y vivait de façon rustre mais pour un peu qu'on était débrouillard... Sulk étant de ceux là, elle salua une dernière fois son semblable sans le sou et disparue bientôt dans la nuit et les ruelles sineuse et inquiètantes à ceux qui ne les connaissent pas d'Asiantown.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoichi
Arrivant
Arrivant
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Race : Clone
Emploi : Musicien
Date d'inscription : 29/07/2007


Age: 5 ans
objets: Une vieille guitare et un colt 45
niveau de vie:
10/50  (10/50)

MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   Ven 10 Aoû - 15:30

La discussion entre les deux inconnus un peu plus loin dans la ruelle semblait être terminé car la femme s'approcha de lui. Il était tenté de cesser de jouer et de lever le regard pour voir l'inconnue mais il décida de se retenir car il savait très bien qu'elle ne voulait pas qu'il cesse de jouer et il avait raison car il reçut, en échange de son talent, une pièce de deux dollars. Lorsque celle-ci lui adressa quelques mots il releva lentement la tête en cachant le mieux possible sa cicatrice avec ces cheveux. Il devait avouer qu'elle avait un certain charme malgré sa minceur extrème. Il lui remercia d'un signe de tête et avec un sourire des plus sincère pour le conseil et pour la pièce de monnaie qu'elle lui avait donnée.

Elle semblait aussi avoir des problèmes financiers il lui était donc impossible d'accepter la pièce de monnaie. Entre deux chansons il fit glisser la pièce adroitement dans la poche de la chimère à son insu. Il la regarda s'en aller tout en continuant de jouer d'autres mélodies et en réfléchissant à voix basse.

''Voila la simple et unique raison pourquoi je joue ici pour redonner un sourire aux pauvres gens qui n'ont presque rien dans ce monde. Leur redonner un simple sourire durant quelques secondes leur faire oublier leur soucis qu'un simple instant c'est une petite chose que je peux faire pour aider les gens.''

L'inconnue avait maintenant disparue dans la noirceur de la nuit il jugea donc inutile de continuer de jouer alors qu'il n'avait plus de public pour l'écouter. Il était content de la tournure de la soirée une personne de plus dans cette ville le connaissait et elle semblait avoir un grand coeur. Il repris lentement le peu de choses qui lui appartenaient et reparti à la recherche d'une autre ruelle pouvant lui offrir un certain réconfort pour le restant de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soir, une impasse. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir, une impasse. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir en ville | Libre x) || En Pause
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'alliance des cités obscures :: La ville basse :: Asiantown :: Le marché-
Sauter vers: